Imprimer cette page

Alphonse DAUDET

...chantre de la Provence... entre autres

(rappel) Né en 1840 à Nîmes, il meurt à Paris en 1897. Après une enfance heureuse dans le Midi, il devient maître d'études à Alès, puis part à Paris où il collabore à plusieurs journaux. Les Lettres de mon moulin le rendent célèbre en 1866. Il écrit des contes (certains sont restés parmi les histoires les plus populaires de la littérature française), des romans (créant avec Tartarin le type caricatural du méridional hâbleur, ridicule et généreux), des pièces de théâtre (dont l'Arlésienne, immortalisée à l'opéra par Bizet). Il définit son talent comme "un singulier mélange de fantaisie et de réalité". Son attention pour les gens simples, pauvres, délaissés, lui ont valu le surnom de "Dickens français". Bien que moins lu aujourd'hui, il était reconnu et, malgré de nettes divergences politiques, lié d'amitié avec les plus grands écrivains de son temps, de Flaubert à Tourgueniev, des Goncourt à Hugo et à Zola. Ce dernier prononcera sur sa tombe un éloge funèbre plein d'émotion.

Ci-dessous, la quasi-totalité des œuvres d'Alphonse Daudet, à l'exclusion des chroniques et articles parus dans des journaux.

Romans

"Lettres de mon moulin" (1869)

"Contes du lundi" (1873)

Autres Contes et Nouvelles

Théâtre

Poèmes, Lettres, Essais et Souvenirs


Bibliothèque Da-Dz ◄   haut ▲  ► Page suivante : Bibliothèque Ea-Fz