Imprimer cette page

MOYEN ÂGE - Littérature d'Expression française du...

Chansons de Geste / Troubadours, Trouvères, Poètes / Romans "bretons", courtois et autres / Littératures religieuse et didactique / Théâtre et Satires / Chroniques et Écrits politiques


(rappel)
Le Moyen Âge s'étend de la fin du Ve siècle à la fin du XVe siècle. Durant cette période, sur le territoire qui finira par devenir la France et un peu au-delà, se développent des parlers romans, de langue d'oc au sud de la Loire, de langue d'oïl au nord (la région du Poitou passant, semble-t-il, progressivement de l'une à l'autre), parlers qui donneront naissance à partir du IXe siècle à une littérature abondante et variée.
En dépit du barrage que constituent leurs particularités linguistiques par rapport au français moderne, les œuvres qui nous sont parvenues de cette époque sont souvent passionnantes, et leur lecture montre combien la croyance vivace en une "barbarie du Moyen Âge" est du domaine des idées fausses et simplistes (cf. l'indispensable
Pour en finir avec le Moyen Âge de Régine Pernoud). C'est pour ces raisons qu'il a été décidé de rendre accessible le plus grand nombre possible d'œuvres de cette époque à partir de pages spéciales de notre bibliothèque en ligne.

Les pages qui suivent visent à mettre à disposition en ligne les textes originaux de la littérature médiévale en langue d'oc et en langue d'oïl. Ont été exclues, les études et travaux pouvant porter sur ces œuvres et sur leurs auteurs, ou sur l'histoire de cette période, ainsi que (sauf exceptions) la littérature en latin de cette même époque.
Tout en prenant en compte la chronologie et les noms des auteurs (quand ils sont connus), le classement de ces œuvres a été fait par genres ou thèmes :

- les Chansons de geste
- Troubadours, Trouvères et Poètes de la fin du XIIIe à la fin du XVe s.
- les Romans "bretons", courtois et autres
- la Littérature religieuse et la Littérature didactique
- Théâtre profane et Satires
- les Chroniques et Écrits politiques

Ces pages ont été constituées à partir de l'Introduction à la littérature française du Moyen Âge de Michel Zink (le Livre de Poche, 2006), l'Histoire de la littérature française - le Moyen Âge de Jean-Charles Payen (GF Flammarion, 1997), voire de l'anthologie de Philippe Walter : Naissances de la littérature française - IXe-XVe siècle (ELLUG et Presses Universitaires de Montréal, 1998). A aussi et surtout été abondamment consulté l'indispensable Dictionnaire des Lettres françaises - le Moyen Âge (Fayard, Pochothèque, 1992, 1506 p.) et ses quelque 2000 articles.

Les différents ouvrages traitant de la littérature médiévale commencent toujours par souligner l'inventivité, la diversité et la modernité de cette littérature, s'efforçant de lutter contre les clichés, a priori, et lieux communs sur cette époque, qui sont si fréquents aujourd'hui encore. Dans le Dictionnaire des Lettres françaises, l'introduction d'Edmond Faral, dépassant ces nécessaires mises au point, propose quelques réflexions sur les formes, sur les idées, sur les époques de cette longue période. Après un début de fréquentation de ces œuvres, la lecture de cette introduction est très éclairante pour resituer la littérature médiévale dans son temps et par rapport à aujourd'hui.

---------------

Les fondateurs de la philologie moderne qu'ont été Paulin et Gaston Paris, Paul Meyer - relayés plus tard par Joseph Bédier, Joseph Loth, Jean Frappier, ou aujourd'hui par Michel Zink ( Dictionnaire des lettres françaises - le Moyen Âge ) - ont été en 1872 à l'origine de la revue Romania. Depuis cette date, cette revue se consacre à l'étude de ces langues et littératures romanes, et réhabilite tout un patrimoine littéraire qui avait été méprisé et occulté du XVIe au XVIIIe siècles par "les esprits éclairés" de ces époques. Voici l'intégralité des publications de Romania pour ses soixante-cinq premières années (les chiffres en italique renvoient au site de Gallica) :

1872-t.01, 1873-t.02, 1874-t.03, 1875-t.04, 1876-t.05, 1877-t.06, 1878-t.07, 1879-t.08, 1880-t.09, 1881-t.10,
1882-t.11, 1883-t.12, 1884-t.13, 1885-t.14, 1886-t.15, 1887-t.16, 1888-t.17, 1889-t.18, 1890-t.19, 1891-t.20,
1892-t.21, 1893-t.22, 1894-t.23, 1895-t.24, 1896-t.25, 1897-t.26, 1898-t.27, 1899-t.28, 1900-t.29, 1901-t.30,
1902-t.31, 1903-t.32, 1904-t.33, 1905-t.34, 1906-t.35, 1907-t.36, 1908-t.37, 1909-t.38, 1910-t.39, 1911-t.40,
1912-t.41, 1913-t.42, 1914-t.43, 1915/17-t.44, 1918/19-t.451920-t.46, 1921-t.47, 1922-t.48, 1923-t.49, 1924-t.50,
1925-t.51, 1926-t.52, 1927-t.53, 1928-t.54, 1929-t.55, 1930-t.56, 1931-t.57, 1932-t.58, 1933-t.59, 1934-t.60,
1935/1-t.61, 1935/2-t.61, 1935/3-t.61, 1935/4-t.61, 1936/1-t.62, 1936/2-t.62, 1936/3-t.62, 1936/4-t.62, 1937-t.63, 1938-t.64, 1939-t.65...
table 1872-1900.


La Revue des langues romanes, créée en 1870 à l'université de Montpellier, se présente ainsi : "[...] désormais plus que centenaire, [elle] continue à exploiter les riches terrains de la philologie des langues romanes, au sens classique du terme, et du texte littéraire occitan. Son numéro annuel est composé de deux fascicules consacrés à un thème particulier qui peut concerner l'ancien français, l'occitan de toutes les périodes ou encore des sujets communs à plusieurs littératures romanes." En 2011, elle en était à son numéro 115. Voici en ligne les numéros des années 1870 à 1939 (les chiffres en italique renvoient au site de Gallica) :

1870-t.01, 1871-t.02, 1872-t.03, 1873-t.04, 1874/1-t.05, 1874/2-t.06, 1875/1-t.07, 1875/2-t.08, 1876/1-t.09, 1876/2-t.10,
1877/1-t.11, 1877/2-t.12, 1878/1-t.13, 1878/2-t.14, 1879/1-t.15, 1879/2-t.16, 1880/1-t.17, 1880/2-t.18, 1881/1-t.19, 1881/2-t.20,
1882/1-t.21, 1882/2-t.22, 1883/1-t.23, 1883/2-t.24, 1884/1-t.25, 1884/2-t.26, 1885/1-t.27, 1885/2-t.28, 1886/1-t.29, 1886/2-t.30,
1887-t.31, 1888-t.32, 1889-t.33, 1890-t.34, 1891-t.35, 1892-t.36, 1893/1894-t.37, 1895-t.38, 1896-t.39, 1897-t.40,
1898-t.41, 1899-t.42, 1900-t.43, 1901-t.44, 1902-t.45, 1903-t.46, 1904-t.47, 1905-t.48, 1906-t.49, 1907-t.50,
1908-t.51, 1909-t.52, 1910-t.53, 1911-t.54, 1912-t.55, 1913-t.56, 1914-t.57, 1915-t.58, 1916/1917-t.59, 1918/1920-t.60,
1921/1922-t.61, 1923/1924-t.62, 1925/1926-t.631927/1928-t.65, 1929/1932-t.66, 1933/1936-t.67, 1937/1939-t.68...
index des tomes 1 à 60 (1926-t.64)


Pour la traduction de l'occitan et du français du Moyen Âge en français moderne on pourra se référer à :

---------------

Catalogue de la bibliothèque de la littérature du Moyen Âge :
"Jeanne et le Moyen Age"