Imprimer cette page

CHAVAGNES-en-Paillers

 

 

 

CHAVAGNES-en-Paillers au début du 20e siècle

Créée 30 ans plus tôt, la carte postale devient photographique vers 1900. Pendant 15 ans elle connaît un "âge d'or", s'illustrant des scènes typiques et des petits moments de la vie locale...
Chavagnes-en-Paillers au début du 20e siècle, en 24 cartes postales :

Image rotator
(cartes postales : collection de Jean Meunier, de Chavagnes-en-Paillers)

Démographie de CHAVAGNES-en-Paillers

CHAVAGNES-en-Paillers - population de 1791 à 2010

En 1962, la définition de la population d'une commune ayant été modifiée, le nombre retenu dans le tableau (2900 hab.) correspond à la nouvelle définition utilisée jusqu'à aujourd'hui. Suivant la définition antérieure, Chavagnes-en-Paillers aurait compté 3174 habitants en 1962.

 

1791

1796

1801

1806

1816

1821

1826

1831

1836

1841

1846

1851

 

2080

1211

1186

1504

1949

2074

2051

2018

2108

2068

2431

2587

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

1911

1921

2621

2661

2849

2878

3003

3067

3181

3149

3173

3142

3043

3099

3099

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2010

2016

3068

2989

2905

3047

3019

2900

2933

2910

2909

2870

2963

3335

3543


CHAVAGNES-en-Paillers - recensements de 1816 et 1851

Les recensements de 1791, 1796, 1801, 1806, simples dénombrements, prêtent en tant que tels le flanc aux critiques. Mais à partir de 1816, ils sont devenus fiables, donnant les noms, domiciles, professions, âges... de tous les habitants.
Pour ceux de 1816 et de 1851, voici pour Chavagnes leur traduction en pyramides des âges (ici en nombres absolus) :

Le nombre d'habitants n'inclut pas la communauté du petit séminaire ni celle des religieuses.
Bien que Chavagnes ait alors plus de 2000 habitants, cela ne gomme pas complètement d'inégales distributions des naissances entre les deux sexes, d'une année sur l'autre.
La coupure entre avant et après 1796, est bien visible au
recensement de 1816. Le recensement de 1851 montre sa répercussion, une génération plus tard, avec les classes d'âges plus nombreuses des années 1831 et suivantes.


Il n'est pas de petits CHAVAGNAIS

Jacques BOUSSEAU de la Crépelière, sculpteur des rois de France et d'Espagne

Le sculpteur Jacques Bousseau (1681-1740) est un des plus prestigieux Chavagnais (même s'il est aujourd'hui bien méconnu). Il est sorti de la Crépelière et fut envoyé à Paris pour y développer ses talents d'artiste. L'essentiel de sa carrière se déroula ensuite à Versailles, à l'exception des trois dernières années où il fut appellé à travailler en Espagne pour le roi Philippe V.

Connaissez mieux cet artiste grâce à :

Joël GUÉRIN de la Chedanière, roi du canard

Le nom de Joël Guérin de la Chedanière ne passera sans doute pas les siècles comme celui de Jacques Bousseau de la Crépelière. Mais contrairement à ce dernier, Joël Guérin, lui, est vivant (et même bon vivant). Qui plus est, il aide aussi les autres à mieux vivre, grâce à ce qu'il fait à partir de ses canards (ça se mange, et c'est bon !) et grâce à son sens de l'accueil qui est quasiment proverbial...
Connaissez ce Chavagnais pas ordinaire, en lisant l'article que lui a consacré le 1er numéro de notre mensuel d'actualité locale : l'Œil des Maines
(janvier 2008)...


...et vivez mieux en allant visiter son site !

Amblard GUERRY de Beauregard, maître de la monographie historique

Amblard Guerry de Beauregard (1919-1996) après des études en médecine puis une licence d'anglais a été professeur au Maroc entre 1954 et 1987. Il était membre d'une de ces familles vendéennes de milieux sociaux variés qui, jusque dans les années 1950, sont restées fidèles à un drapeau blanc mythique. En 1988, avec le soutien de la municipalité de Chavagnes-en-Paillers, il a publié Chavagnes, communauté vendéenne, salué par les meilleurs universitaires comme un des exemples les plus aboutis de monographie historique (mais aujourd'hui introuvable).
Chavagnes, communauté vendéenne a été le fruit de près de cinquante ans de recherches et d'une perception fine et intime du passé de sa commune natale. Le noyau dur de l'ouvrage est l'étude de la période allant du milieu du XVIIIe au début du XXe siècle. Grâce à une reconstitution nominative et sociologique de la population de Chavagnes en 1789, Amblard Guerry y analyse : la révolte d'une communauté attachée à la défense de sa liberté, les souffrances et exactions qui s'en suivirent, et son intégration au XIXe siècle dans une France nouvelle tout en gardant un esprit particulier qui s'est prolongé jusqu'à une époque récente.

Bernard BRETAUD de Saint-André, le "centbornard"

Vainqueur en 2001, 2003 et 2007 des "100 km de Chavagnes", Bernard Bretaud est ici chez lui... Né en 1968 à Saint-André-Goule-d'Oie, ancien écolier à la Rabatelière, collégien à Saint-Marie de Chavagnes, footballeur à la Saint-Charles de la Rabatelière, il rencontre "l'ultrafond" un peu par hasard. En 2007, il devient  champion de France des "centbornards". Membre le plus connu aujourd'hui du "Nord Vendée Athlétisme" (N.V.A. à Montaigu), il fait partie depuis 2006 de l'équipe de France des 100 km, sacrée depuis championne d'Europe 2010, et 3e équipe mondiale, aux championnats d'Europe et du monde qui se sont déroulés le 7 novembre, à Gibraltar. Bernard Bretaud y a décroché la 13e place européenne et 20e mondiale.
Au fil des mois et des années la presse a relaté ses performances. Pour les supporters et sympathisants de "Bernard le centbornard", en voici quelques exemples...
- l'Œil des Maines, mai 2011,
- Ouest-France, 17 mai 2010,
- ...

Louis-Marie BAUDOUIN de Montaigu, un "curé" fondateur

Né à Montaigu en 1765, il meurt à Chavagnes en 1835, et il est celui qui vaut à Chavagnes d'être la "deuxième ville-sainte de Vendée". Dernier enfant d'un jardinier de Montaigu, il y côtoie les fils de bourgeois et futurs députés "révolutionnaires" que furent Goupilleau de Villeneuve, de la Revellière-Lépeaux, ou Thiériot... Il décide de devenir prêtre et est ordonné à Saint-Malo en 1789, mais refusant de prêter serment d'allégeance à la Constitution civile du clergé, il doit s'embarquer en 1792 aux Sables pour un exil en Espagne qui durera cinq ans. De retour dans cette ville en 1797, il y vit dans la clandestinité jusqu'à la paix religieuse rétablie par Bonaparte en 1800. Après un an à la Jonchère, il devient curé de Chavagnes en 1801, et y crée le premier petit séminaire qui aurait été ouvert en France après la Révolution (cf. Histoire du petit séminaire de Chavagnes, Yves Chaille, 1955).  Il est aussi le fondateur, à Chavagnes, des "Fils de Marie Immaculée" (F.M.I.) et des "Ursulines de Jésus" dans la maison-mère desquelles un intéressant petit musée lui est consacré.
Plusieurs livres ont été écrits sur sa vie, ainsi qu'un chapitre hagiographique du livre d'A. Baraud sur le Clergé vendéen durant la révolution (1905, tome 2, p. 42 à 49).

Xavier BILLAUD de la Bultière : la mogette, c'est lui

Il est le fils de Marie-Jo et d'Auguste Billaud dit "l'Américain" (à cause de son chapeau) qui, venu de Treize-Vents, a révolutionné l'agriculture à Chavagnes. Xavier Billaud est un homme d'engagements : il est trois ans durant au Mexique pour un programme de modernisation de l'agriculture, il a soutenu activement le combat des Bosniaques à Gorazde et à Sarajevo alors que les tchetniks serbes y pratiquaient alègrement l'épuration ethnique, il est adjoint du maire de Chavagnes, et il est de ceux qui militent pour une agriculture réellement durable... Depuis plus de 40 ans il habite à la Bultière où, aujourd'hui, avec Catherine et les six autres membres de la famille - Martin, Colin, Titouan, Basile, Caramel et Steeve (les trois derniers étant des ânes) - il pratique en plus de la culture des légumes, celle des mogettes sur 8 des 36 ha de sa ferme. On peut s'y approvisionner et s'y informer sur la façon de les préparer et de les déguster (cf. vidéo ci-dessous).


Mijotons les mogettes avec Catherine ! (7' 28")

Jean MEUNIER de la Déderie, passionné du patrimoine et cartophile référent

Il n'est pas seulement connu pour sa convivialité...

Patrice et Roger MARTINEAU de la Prillère, chanteurs engagés

Frères depuis toujours et chanteurs de même...


Chemin de Croix du petit séminaire de CHAVAGNES-en-Paillers

En 1926, la chapelle du petit séminaire de Chavagnes était dotée d'un chemin de croix, œuvre du peintre Alfred Sauvage (1892-1974), et brièvement présenté par Cl. Arrignon et J. Renaud dans Patrimoine religieux de Vendée, 2003, p. 218.


CHAVAGNES-en-Paillers à travers des livres et revues

CHAVAGNES-en-Paillers en 1842, selon A. de La Villegille

Dans un article en 1842 dans la Société des Antiquaires de l'Ouest, Arthur de La Villegille fait un inventaire archéologique de Chavagnes (en particulier de fouilles effectuées au Cormier), ainsi qu'une intéressante recension des mœurs et coutumes locales de l'époque. (17 p. 2 ill. 1,7 Mo)


CHAVAGNES-en-Paillers
, présenté en 1876 par Constant Gourraud

Constant Gourraud (1797-1876) a été notaire à Chavagnes, et maire de la commune de 1830 à 1855. En 1876, dans la Revue de la Société d'Émulation de la Vendée (pp. 41 à 177), il fait part de ses "Notes historiques sur la paroisse Chavagnes-de-Montaigu, aujourd'hui commune de Chavagnes-en-Paillers". Il y évoque le passé de l'ensemble de la commune, puis en présente les différents lieux : bourg, villages et métairies. (52 p. 559 ko)
En 2010, un tiré à part de cet article a été publié, en un nombre limité d'exemplaires, aux éditions "le Livre d'Histoire", 144 p.


CHAVAGNES-en-Paillers - "Chronique paroissiale"

Éditée en 1892, avec pour base des travaux d'Eugène Aillery (1806-1869), elle a été rédigée par Hippolyte Boutin (1851-1901). (12 p. 173 ko, numérisation par Y. Brossard)


"Histoire du Petit Séminaire de CHAVAGNES-en-Paillers"

Une histoire du séminaire de Chavagnes, écrite en 1955 par l'un de ses membres, le R.P. Yves Chaille, à une époque où sa disparition n'était même pas imaginable. (87 p. 32 ill. 3,2 Mo)

CHAVAGNES-en-Paillers - bibliographie

(voir aussi la bibliographie sur "pays de Montaigu et Marches de Vendée et de Bretagne" )

- Bonnenfant (Albert), "Obsèques de Mgr Soullard, supérieur du séminaire de Chavagnes", in La Vendée, Histoire d'un siècle, Recherches vendéennes, n° 6, 1999, p. 391-394, 1 ill.

- Chaille (Yves), Histoire du petit séminaire de Chavagnes-en-Paillers, 1955, 223 p. 32 ill.

- Chavagnes-en-Paillers : 1900-2000, Association "Présence du Passé", 2001, 367 p.

- Chroniques paroissiales, t. 1 (canton de Saint-Fulgent), 1892, p. 355-382. Réédition Res Universis, 1992.

- Gouraud (Constant), "Notes historiques sur la paroisse de Chavagnes-en-Paillers", Société d'Émulation de la Vendée, 1876, pp. 41 à 177.

- Guerry (Amblard de), Martyrologe de la paroisse de Chavagnes-en-Paillers, 1966, 40 p. dact.

- Guerry (Amblard de), Chavagnes, communauté vendéenne, Privat, 1988, 319 p.

- Guerry (Georges de), "Des enfants juifs accueillis à Chavagnes", in La Vendée, Histoire d'un siècle, Recherches vendéennes, n°6, 1999, p. 279-282, 1 ill.

- Histoires retrouvées racontées par les petits monuments religieux : Chavagnes-en-Paillers, 1999, 125 p.

- Honoré (Joseph), Le vénérable Père Baudouin fondateur des Fils de Marie Immaculée et des Ursulines de Jésus, 1931, 225 p, 22 ill.

- Images retrouvées : Chavagnes-en-Paillers, 1880-1950 (photographies et cartes postales), 1992, 147 p.

- Izacard (Jean-Yves), "Louis Marie Baudouin (1765-1835), un prêtre pour son temps", in Napoléon Bonaparte et la Vendée, 2004, p. 176-180, 2 ill.

- Loiseau (Marie-Élisabeth), "Des jardins de Versailles à ceux de la Granja : parcours prestigieux d'un sculpteur vendéen au XVIIIe siècle, Jacques Bousseau", in Vendée Côté Jardin, 2006, p. 310-317, 7 ill.

- Martin (Jean-Clément), "Chavagnes-en-Paillers, immobile à grands pas", Les Cahiers nantais, n°19, 1981, p. 5-52.

- Michaud (R. P.) et Ailleaume (R.P.), Vie du vénérable Louis-Marie Baudouin, fondateur des Enfants de Marie-Immaculée et des Ursulines de Jésus, 1924, 512 p.

- Patrimoine des communes de la Vendée, t. 2, Le Flohic Éditions, 1999, p. 970-979.

- Ribémont (Francis), "Jacques Bousseau, sculpteur des rois de France et d'Espagne", in 303, Recherches et Créations, n°19, 1988, p. 46-53, 13 ill.

- Rousseau (Jean), "Chavagnes dans la Seconde Guerre mondiale : des juifs chez les taiseux", in Des curés aux entrepreneurs, la Vendée au XXe siècle, Centre vendéen de recherches historiques, 2004, p. 249-275.

- Rousseau (Jean), Des enfants juifs en Vendée - Chavagnes, 1942-1944, Centre vendéen de recherches historiques, 2004, 216 p. 66 ill.

- http://www.mairie-chavagnes-en-paillers.fr/

- http://www.chavagnes.org/

- http://www.collegesaintemarie-chavagnes85.fr/

 


CHAUCHÉ ◄   haut ▲  ► Page suivante : CLISSON