Imprimer cette page

MOYEN ÂGE - Chroniques et Écrits politiques

Chansons de Geste / Troubadours, Trouvères, Poètes / Romans "bretons", courtois et autres / Littératures religieuse et didactique / Théâtre et Satires / Chroniques et Écrits politiques


La "chronique" médiévale - récit d'actualité - trouve sans doute son origine dans les "Annales" des monastères, écrites en latin. Passant au français et à un public plus large, la "chronique" hésite entre les genres voisins de l'épopée (Villehardouin), de l'hagiographie (Joinville), du roman de chevalerie (Froissart), de la littérature morale (Commynes).
A ces quatre noms cités car plus connus, il faudrait ajouter ceux d'autres auteurs, à qui le hasard des choses n'a pas donné la célébrité, mais dont quelques-unes des "chroniques" se trouvent en ligne ci-dessous.

---------------


les QUATRE CHRONIQUEURS CÉLÈBRES du MOYEN ÂGE

• Geoffroy de VILLEHARDOUIN
Né vers 1150 à Villehardouin au nord-est de Troyes, il est un temps sénéchal (maréchal) de Champagne. Fin 1199, il s'engage dans la 4e croisade où il joue un rôle déterminant. Il est chargé de la tâche compliquée de négocier le transport des croisés vers la Terre sainte. Cela le conduit à devoir accepter, l'une après l'autre, les différentes exigences des Vénitiens, et à participer à la prise de Constantinople par la croisade. Après la constitution de l'Empire latin de Constantinople (1205-1261), il meurt vers 1213.
Dans son Histoire de la conquête de Constantinople qu'il dicte entre 1207 et 1213, il s'efforce de présenter, expliquer et justifier son action à la tête de cette croisade détournée.
- Histoire de la conquête de Constantinople (1213), tome 1 (texte bilingue), tome 2 (notes)

• Jean de JOINVILLE
Jean de Joinville est né en Champagne, en 1224, il mourra en 1319. Sénéchal du comte Thibaut IV de Champagne, il est remarqué en 1241 par le roi de France Louis IX. En 1248, il se croise avec celui-ci pour la 7e croisade qui les mène en Égypte et se termine en désastre en 1250. En 1254, il rentre en France, mais ne participe pas à la croisade suivante lors de laquelle le roi meurt en 1270 devant Tunis. En 1282 Joinville témoigne lors du procès en canonisation de Louis IX qui en 1298 deviendra saint Louis.
Vers 1299, Jeanne de Navarre lui demande d'écrire l'histoire de saint Louis, grand-père de son époux, Philippe IV le Bel. En rédigeant cette biographie, Joinville ne transmet pas alors une légende déjà existante, mais, avec des faits, il bâtit un mythe.
-
Histoire et chronique du très chrétien roi Saint Louis (1309)

• Jean FROISSART
Né à Valenciennes en 1335, Jean Froissart, aujourd'hui reconnu comme le plus grand historien de la Guerre de Cent Ans (1337-1453),
fut de son temps plus renommé pour son œuvre poétique ou son roman Méliador (voir la page Romans "bretons" et autres et la page Toubadours, Trouvères et Poètes), que pour ses chroniques. En tant que poète courtois, il fut le protégé de la reine d'Angleterre Philippine de Hainaut, du Prince Noir, de Guy de Blois, de Gaston Phébus. Il voyagea en Angleterre, France, Italie, Flandres, et il mourut en 1404 à Chimay.
Pour les quatre livres de sa "chronique", couvrant la période 1322-1400, Froissart mène des enquêtes sur le terrain, interroge les témoins oculaires, a le souci du détail et de l'exhaustivité... Cependant, son objectivité passe toujours après la célébration des exploits et hauts faits de la chevalerie.
-
Chroniques : 1322/1341, 406 p. 1341/1350, 502 p. 1350/1359, 422 p. 1359/1368, 465 p. 1368/1371, 304 p. 1372/1379, 126 p. 1377/1381, 483 p. 1381/1383, 472 p. 1383/1385, 469 p. 1385/1387, 502 p. 1387/1388, 495 p. 1389/1391, 397 p. 1391/1396, 444 p. 1397/1400, 268 p.
- suppl.1, table des lieux géographiques A-K, L-Z.

• Philippe de COMMYNES
Né en 1447 (à Comines), Philippe de Commynes, fils d'un fonctionnaire de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, est attaché en 1464 au service de son fils, le comte de Charolais, futur Charles le Téméraire. Quand celui-ci devient duc il est nommé chambellan et joue un rôle essentiel lors de l'entrevue de Péronne avec le roi Louis XI. Quatre ans plus tard, le caractère difficile du duc et l'avidité de Commynes pour les richesses le font succomber aux arguments matériels du roi de France (entre autres avantages, il recevra la principauté de Talmont en Poitou) au service duquel il passe. Pendant la minorité de Charles VIII, ses prises de position lui valent six mois d'incarcération. Il meurt à Argenton-Château en 1511.
Rédigées à partir de 1489, ses Mémoires, jugent les événements et les hommes qu'il a connus, tout en justifiant un comportement personnel marqué par la trahison et la cupidité.
-
Mémoires : livres I à V (1464/1477), livres VI à VIII (1477/1498)

---------------


ANNALES ou CHRONIQUES, du LATIN au FRANÇAIS

Au début du Moyen Âge, les "Chroniques" s'intéressent à l'histoire universelle depuis les origines, les "Annales" partent de préoccupations calendaires. Au XIIe siècle la distinction entre les deux disparaît. Au départ, les unes et les autres sont rédigées en latin et ce n'est que vers le début du XIIIe siècle qu'elles commencent à être écrites en langues vulgaires.

Sidoine Apollinaire (431-v.490), Œuvres
Grégoire de Tours (v.539-594), Histoire des Francs (traduction : livres 1 à 8, livres 9 et 10)

Frédégaire (v.660), Chronique (traduction)  
Hincmar de Reims (v.806-882), De Ordine Palatii (bilingue)
Eginhard (v.775-840), la Vie de Charlemagne (bilingue)
Chronique dite du Pseudo-Turpin (ou Historia Karoli Magni et Rotholandi)

---------------


CHRONIQUES de la COUR de BRETAGNE

Bien que née avant la France, la Bretagne (dont les souverains portent un temps le titre de "Roi") est à partir du XIIe siècle l'objet de rivalités entre les familles concurrentes des Capétiens et des Plantagenets (plus tard, anglo-normands). A partir de 1365 et dans le contexte de la guerre de Cent Ans se constitue progressivement un État breton, et la Bretagne ducale connait alors son apogée et une autonomie la menant vers un retour normal à son indépendance complète (cf. A. La Borderie : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6).

Gildas le Sage (saint) (av.504-v.570), De excidio et conquestu Britannie
la Chronique de Nantes, 570/1049 (bilingue, XIe siècle)
Guillaume Gruel (v.1405-v.1478), Histoire d'Arthur III, duc de Bretagne (ap.1457)
Pierre Le Baud (v.1450-1505), Cronicque et Ystoires des Bretons : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4
Alain Bouchart (1470-1530), les Grandes Chroniques de Bretaigne (1514)
Jean Meschinot (des Mortiers, de Monnières, v.1420-1491) - Autobiographie poétique - Poésies politiques - les Lunettes des princes - Jeux de rimes


le Duc de Bretagne tournoyant contre le Duc de Bourbon
(
le Livre des tournois, René d'Anjou, v.1460 )

---------------

CHRONIQUES de la COUR de NORMANDIE et d'ANGLETERRE

De la fin du XIe siècle (conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant) au début du XVe siècle (fin de la guerre de Cent Ans), et bien qu'une littérature en (moyen) anglais existe, la langue pratiquée par la monarchie et les institutions d'Angleterre est avant tout le français anglo-normand. Ce n'est qu'avec l'avènement des Tudor (marquant la fin des dynasties françaises) dans la seconde moitié du XVe siècle que les élites politiques et intellectuelles du pays cesseront de se sentir et abandonneront leurs ambitions politiques, françaises, et que la monarchie anglaise finit par parler anglais. Tout ceci explique le nombre important d'auteurs anglo-normands dans la littérature d'expression française au Moyen Age, ainsi que les "chroniques" destinées à créer et à défendre les droits politiques des dynasties nobles et royales.

l'Ystoire de li Normant et la chronique de Robert Viscart,
• Chronique des comtes d'Anjou
: tome 1, tome 2,
Jordan Fantosme (ca.1150-1180), Chronique de la guerre entre Henri II et son fils aîné (1174-1175)
Vie de Saint Thomas de Cantorbéry
Benoît de Sainte-Maure (ca.1160), Chronique des ducs de Normandie : tome 1, tome2, tome 3,
Geffrei Gaimar (ca.1135), Histoire des Bretons, Histoire des Anglais
Ambroise de Normandie, Histoire de la guerre sainte (av.1196)
Mathieu Paris (v.1200-1259), Grandes Chroniques / Historia major anglorum : 1066/1171, 1171/1215, 1215/1233, 1233/1239, 1240/1244, 1244/1249, 1250/1253, 1254/1258, 1258/1273

Histoire de Guillaume le Maréchal (v. 1240), tome 1, tome 2, tome3
le Héraut Chandos ( ? -ap.1383), Vie et Geste du Prince noir
Jean de Wavrin (v.1400-v.1472), Anciennes Croniques d'Engleterre : tome 1, tome 2, tome 3

Lions normands et lys de France

une monarchie anglaise aux armes et ambitions très françaises

---------------

CHRONIQUES de la COUR de BOURGOGNE

Du milieu du XIVe siècle à la fin du Moyen Age, la Bourgogne des ducs Philippe le Hardi, Jean sans Peur, Philippe le Bon, Charles le Téméraire, est le plus brillant et le plus prospère des États de l'Europe occidentale, dont témoignent encore le souvenir du célèbre Banquet du Faisan (Lille, 1454) ou l'encore actuel Ordre de la Toison d'Or (fondé à Bruges en 1430). A Dijon ou dans les villes de Flandre et des Pays-Bas, les "Grands-ducs d'Occident" réunissent l'élite des poètes et écrivains, artistes et peintres (Claude Sluter, Jean Van Eyck, Roger Van der Weyden...), musiciens (Guillaume Dufay, Jean Ockeghem, Josquin des Prés...)... et chroniqueurs qui s'attachent à défendre l'identité, partagée alors par la population de cet "État bourguignon".

Istore et chroniques de Flandres : 863/1341, 1341-1408,
Chroniques artésiennes - 1295/1304
Gilles le Muisit (1272-1353), Chroniques et Annales 1265-1353
Jehan le Bel (v.1290-1370), les Vrayes Chroniques : 1326/1342, 1342/1361 (li Ars d'amour, de vertu et de bonheurté : tome 1, tome 2
Jacques de Hemricourt (1333-1403) - le Miroir des Nobles de Hesbaye
(Codex diplomaticus, Tableaux généalogiques, 1398) - le Traité des Guerres d'Awans et de Waroux - le Patron del temporaliteit
le Livre des trahisons de France envers la Maison de Bourgogne
Jean Froissart (1335-1404), Chroniques : 1322/1341, 1341/1350, 1350/1359, 1359/1368, 1368/1371, 1372/1379, 1377/1381, 1381/1383, 1383/1385, 1385/1387, 1387/1388, 1389/1391, 1391/1396, 1397/1400, suppl.1, table des lieux géographiques A-K, L-Z
Jean d'Outremeuse (1338-1400), la Geste de Liège
la Geste des ducs de Bourgogne - 1393/1411
Jean Stavelot (v.1388-1459), Chronique du pays de Liège de 1400 à 1449
Jacques Du Clerc (1420-1501), Mémoires - 1448/1467
Olivier de La Marche (1426-1502), Mémoires - 1435/1488, le Chevalier délibéré, le Parement et triumphe des Dames, Traité du Duel judiciaire
Jean Lefèvre de Saint-Rémy / Héraut Toison d'Or (1395-1468), Chronique : 1408/1420, 1420/1435
Enguerrand de Monstrelet (1400-1453), Chronique : 1401/1408, 1409/1413, 1414/1420, 1420/1431, 1431/1441, 1441/1444
Mathieu d'Escouchy (v.1420/ap.1482), Chroniques : 1444/1452, 1452/1461, pièces justificatives
Georges Chastellain (1405-1475), Chronique des Ducs de Bourgogne : 1419/1422, 1430/1453, 1454/1458, 1461/1464, 1464/1470 - Chronique du bon chevalier, messire Jacques de Lalaing - Poème sur la bataille de Liège en 1468 - les Sentences du Liège
Jean Molinet (1435-1507), Chronique des ducs de Bourgogne : 1474/1477, 1477/1485, 1485/1488, 1489/1493, 1494/1506...


les Ducs et le Grand Duché de Bourgogne entre 1364 et 1477

---------------

CHRONIQUES de la COUR de FRANCE

Pour assurer la légitimité de leur pouvoir, les rois de France prétendent à une haute ancienneté, qui les rattacherait au moins à Charlemagne et Clovis, sinon au-delà. Cette recherche de légitimité est l'objet de diverses chroniques, telles les "Grandes Chroniques de France", vaste compilation d'œuvres historiques élaborée en général à l'abbaye de Saint-Denis, entre le XIIIe et le XVe siècles, à partir d'annales et chroniques du Haut Moyen Âge (cf. plus haut). Elles retracent l'histoire des rois de France, des origines (fussent-elles mythiques) à 1481. Elles côtoient de nombreuses autres "chroniques".

• les Grandes Chroniques de France
- des origines mythiques des Francs à Dagobert
(...-637)
- de Clovis II à Louis (Ier) le Pieux (637- 840)
- de Charles (II) le Chauve à Louis (VII) le Jeune (840-1179)
- de Philippe (II) Auguste à Saint Louis (IX) (1179-1270)
- de Philippe (III) le Hardi à Philippe (VI) de Valois (1270-1350)
- de Jean (Ier) le Bon à Charles (V) le Sage (1350-1380)

• Suger (1080-1151), Vie de Louis VI le Gros
Rigord (v.1145-v.1208), Geste de Philippe-Auguste
Guillaume Le Breton (v.1165-1226), Philippide : tome 1, tome 2
Guillaume de Nangis ( ? -1300), Chronique latine de G. de N. et ses continuations : 1113-1316, 1317-1368
Chronique des quatre premiers Valois - 1327/1393
Richard Lescot (v.1315-v.1400), Continuation de la Chronique de Gérard de Frachet - 1268/1285 - Chronicon - 1328/1364
Pierre d'Orgemont, Chronique des règnes de Jean II et de Charles V : 1350-13641364/1380, 1380/1384, (50 miniatures, Joutes de Sainte-Inglebert)
Religieux de Saint Denis, Chronique de Charles VI : 1380/1391, 1392/1400, 1401/1407, 1408/1412, 1413/1422, 1416/1422
Jean Jouvenel des Ursins (1388-1473), Histoire de Charles VI - 1380/1422
• Boucicaut (13
64-1421), Livre des faicts du bon messire Jean le Maingre, dit Boucicaut
Gilles le Bouvier / Héraut Berry (1385-1455), Chronique du roi Charles VII
Jean Chartier ( ? -1464), Chronique de Charles VII : 1422/1440, 1440/1453, 1453/1461

• Adémar de Chabannes (988-1034), Chroniques
Tote l'histoire de France / Chronique saintongeaise
Chronique de Morigny - 1095/1152
Chronique normande du XIVe siècle
• Chronique du Mont-Saint-Michel
: 1343/1432, 1432/1463
Geste des nobles - 1392/1428,
Jean Cuvelier (XIVe s.), Chronique de Bertrand du Guesclin
Chronique de la Pucelle - 1422/1429,
• Chronique normande de Pierre Cochon - 1403/1430

---------------

CHRONIQUEURS du QUOTIDIEN

Dans les derniers siècles du Moyen Age, les chroniques sortent du cadre des milieux ecclésiastiques et de celui des dynasties régnantes.

Journal d'un bourgeois de Paris (av.1449)
Deux éloges de la ville de Paris (1323)  
Description de la ville de Paris au XVe siècle (Guillebert de Metz, 1434)
Éloge descriptif de Paris et des principales villes de France (Antoine Astesan / d'Asti, 1451)
les Evangiles des Quenouilles (Fouquart de Cambray, 1480)

---------------

CHRONIQUES d'OUTRE-MERS et d'OUTRE-MONTS

Les expéditions lancées pour rendre les lieux saints accessibles aux pèlerins et connues depuis sous le nom de "croisades" installent en Orient des "royaumes francs" (ou "latins"), tels le royaume de Chypre de la dynastie des Lusignan (1192-1489) ou la principauté de Morée (1202-1417). D'autres les conduisent au-delà des Pyrénées, sur les chemins de Compostelle ou de la Reconquista.

Guillaume de Tyr (v.1130-1186),  Des Choses avenues en la Terre d'outremer : tome 1, tome 2
Nicolas de Clari (v.1170-ap.1216), li Estoires de chiaus qui conquisent Constantinoble
Guillaume de Tudèle ( ? -ap.1214), la Chanson de la croisade contre les Albigeois (en occitan avec traduction) : tome 1, tome 2
Hayton (v.1240-1315), la Fleur des histoires de la terre d'Orient
Ramon Muntaner (1265-1336), Chronique : 1206/1285, 1285/1382
Jean Dardel ( ? -1384), Chronique d'Arménie
Chronique de Morée - 1199/1377
Assizes de la Court des Bourgois du roiaume de Jérusalem (français / italien)

Léonce Machéras (v.1360-v.1450), Chronique de Chypre - 1191/1458
les Gestes des Chiprois - 1131/1309 (Philippe de Novare, Gérard de Montréal)
Chronique de Nestor - 852/1113

---------------


RÉFLEXIONS et ÉCRITS POLITIQUES

Durant la deuxième moitié du XIVe siècle, la rédaction des "chroniques" à la cour de France amène certains auteurs à des réflexions sur les questions de gouvernance, et sur les rapports de souverainetés (puissance ecclésiastique / puissance séculière ; monarques / grands féodaux ; monarques / trois états). Cette réflexion a donné des écrits comme l'introuvable Songe du Viel Pelerin (1389) de Philippe de Mézières, ancien chancelier du roi de Chypre Pierre Ier de Lusignan, et s'est aussi glissée dans des œuvres où on ne l'attendait pas...

Raymon Lulle (1232-1316), Livre d'Evast et Blanquerna (1282)

Philippe de Vitry (1291-1361), Dit de Franc-Gontier

Nicolas Oresme (v.1325-1382), Traité des monnaies (1366)

• le Songe du Verger (1378)

Jean Froissart (1335-1404), le Pastoralet (av.1425)

Christine de Pisan (1364-1431), Livre des faits et bonnes mœurs du roi Charles V (1404) : tome 1, tome 2, tome 3) - Lettre à Isabeau de Bavière (1405) - Livre du corps de policie (1407) - Lamentation sur les maux de la guerre civile (1410) - Livre de la paix (1414) - Ditié de Jeanne d'Arc (1429)

Alain Chartier (1385-1449), le Quadrilogue invectif (1422)

Image rotator
enluminures du calendrier des Très Riches Heures du duc de Berry
(les frères Pol, Hennequin et Hermann de Limbourg, v.1410-1416)

---------------