Imprimer cette page

la BRUFFIÈRE

 

 

 

la BRUFFIÈRE au début du 20e siècle

Créée 30 ans plus tôt, la carte postale devient photographique vers 1900. Pendant 15 ans elle connaît un "âge d'or", s'illustrant des scènes typiques et des petits moments de la vie locale...
La Bruffière, en 1900, en 12 cartes postales :

Image rotator
(cartes postales : origines diverses)


DÉMOGRAPHIE de la BRUFFIÈRE

la BRUFFIÈRE - population de 1791 à 2010

En 1962, la définition de la population d'une commune ayant été modifiée, le nombre retenu dans le tableau (2624 hab.) correspond à la nouvelle définition utilisée jusqu'à aujourd'hui. Suivant la définition antérieure, la Bruffière aurait compté 2548 habitants en 1962.

 

1791

1796

1801

1806

1816

1821

1826

1831

1836

1841

1846

1851

 

2600

827

726

1613

2249

2287

2325

2350

2386

2380

2409

2495

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

1911

1921

2609

2696

2813

2831

2897

2959

3057

3115

3000

2872

2816

2642

2519

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2010

2016

2533

2565

2521

2505

2344

2624

2759

2974

2986

2980

3101

3640

3921


la BRUFFIÈRE - recensements de 1816 et 1851

Les recensements de 1791, 1796, 1801, 1806, simples dénombrements, prêtent en tant que tels le flanc aux critiques. Mais à partir de 1816, ils sont devenus fiables, donnant les noms, domiciles, professions, âges... de tous les habitants.
Pour ceux de 1816 et de 1851, voici pour la Bruffière leur traduction en pyramides des âges (ici en nombres absolus) :

Bien que la Bruffière ait alors plus de 2000 habitants, cela ne gomme pas complètement d'inégales distributions des naissances d'une année sur l'autre entre les deux sexes.
La coupure entre avant et après 1796, est bien visible au recensement de 1816. Plus de 55 ans après, les événements de 1793-1794, marquent encore le sommet de la pyramide de 1851 mais deviennent de moins en mois visibles. Ils se manifestent cependant indirectement par un phénomène "classes creuses" / "classes pleines", les natifs des années 1831 et suivantes étant les enfants des natifs des années 1796 et suivantes.

la BRUFFIÈRE - "Chronique paroissiale"

Éditée en 1895, elle a pour base des travaux d'Eugène Aillery (1806-1869), très longuement complétés (195 p) par Hippolyte Boutin (1851-1901), de la Bruffière. Son intérêt principal se trouve surtout dans les passages sur la période révolutionnaire (dont la triste fin du maire devenu tyranneau local grâce à la Révolution, ou la pratique avec un siècle et demi d'avance, de la politique des otages), sur la vie religieuse durant la 2e moitié du XIXe siècle, sur la seigneurie de l'Échasserie. (85 p. 626 ko)

la BRUFFIÈRE - bibliographie

(voir aussi la bibliographie sur "pays de Montaigu et Marches de Vendée et de Bretagne", 21 p., 484 items, 197 ko, au 20 déc. 2008)

 

- Archives Départementales de la Vendée (ADV), Notice sur la Bruffière (état-civil, recensements, cadastre napoléonien, bibliographie et sources annexes).

 

- Barbarit (Louis-Marie), Clénet (Louis-Marie), "Defontaine", in La nouvelle Vendée: voyage dans la Vendée industrielle, Éditions France-Empire, 1990, p126-129.

- Béranger (A.), Société et manufactures dans la vallée de la Sèvre nantaise durant la deuxième moitié du XVIIIe siècle, mémoire de maîtrise d'histoire, Nantes, 1979, 355 p.

- La Bruffière en Vendée au fil du temps, rédigé par les membres de l'association "La Bruffière autrefois", 2002, 218 p.

- Chroniques paroissiales, t. 2 (canton de Montaigu), 1895, p. 379-573.

- Patrimoine des communes de la Vendée, t. 1, Le Flohic Éditions, 1999, p. 525-527.

- Reverseau (Jacques), "Trois prêtres déportés", in Les Vendéens et la Seconde Guerre mondiale, Recherches vendéennes n°11, 2004, p. 189-234, 25 ill.

- Témoignage chrétien (collectif), Georges Duret, philosophe, poète et martyr, 1947, n p.

- http://www.mairie-la-bruffiere.fr/

 


les BROUZILS ◄   haut ▲  ► Page suivante : CHAUCHÉ