Imprimer cette page

les BROUZILS

 

 

 

Ces différents articles sur les Brouzils sont dédiés à Mlle Aurélia G. et à M. Armand D. (cf bibliographie ci-dessous)

 

 

les BROUZILS en 1900

Créée 30 ans plus tôt, la carte postale devient photographique vers 1900. Pendant 15 ans elle connaît un "âge d'or", s'illustrant des scènes typiques et des petits moments de la vie locale...
Les Brouzils, en 1900, en 24 cartes postales :

Image rotator
(cartes postales : collection de Jean Meunier, de Chavagnes-en-Paillers)


DÉMOGRAPHIE des BROUZILS

les BROUZILS - population de 1791 à 2010

En 1962, la définition de la population d'une commune ayant été modifiée, le nombre retenu dans le tableau (2293 hab.) correspond à la nouvelle définition utilisée jusqu'à aujourd'hui. Suivant la définition antérieure, les Brouzils auraient compté 2259 habitants en 1962.
Les chiffres ci-dessous valent dans les limites communales à chaque date considérée. En 1965, les Brouzils ont été diminués d'une partie notable de leur territoire communal attribuée à l'Herbergement.

 

1791

1796

1801

1806

1816

1821

1826

1831

1836

1841

1846

1851

 

1926

1489

1480

1443

 

1996

2037

1967

1957

2001

2175

2185

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

1911

1921

2259

2290

2314

2304

2343

2429

2568

2654

2658

2677

2695

2622

2324

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2010

2016 

2287

2166

2167

2235

2281

2293

1931

1886

1845

1951

2031

2595

2791


les BROUZILS - recensement de 1851

Les recensements de 1791, 1796, 1801, 1806, simples dénombrements, prêtent en tant que tels le flanc aux critiques. Mais à partir de 1816, ils sont devenus fiables, donnant les noms, domiciles, professions, âges... de tous les habitants.
Pour celui de 1851, voici pour les Brouzils leur traduction en pyramide des âges :

On ne dispose pas aux Brouzils de recensement pour 1816. Cependant, plus de 55 ans après, les événements de 1793-1794, tout en devenant de moins en moins visibles, marquent encore le sommet de la pyramide de 1851. Ils se manifestent surtout indirectement par un phénomène "classes creuses" / "classes pleines", les plus nombreux natifs des années 1831 et suivantes étant les enfants des natifs des années 1796 et suivantes (cf. la démographie de la Bruffière).

les BROUZILS - "Chronique paroissiale"

Éditée en 1892, elle a été rédigée par Hippolyte Boutin (1851-1901), à partir d'une base succinte d'Eugène Aillery (1806-1869). Elle fait partie avec le reste du canton de Saint-Fulgent et celui des Essarts des premières chroniques paroissiales et présente un intérêt limité. (9 p. 118 ko, numérisation par Y. Brossard)

les BROUZILS - bibliographie

(voir aussi la bibliographie sur "pays de Montaigu et Marches de Vendée et de Bretagne" )

- Biarnais (Luc-André), Les Brouzils durant le ministère de Pierre Monnereau (1814-1856) : la fin d'une reconstruction paroissiale, mémoire de maîtrise d'histoire, Nantes, 1997, 149 p.

- Chroniques paroissiales, t. 1 (canton des Essarts), 1892, p. 315-332. Réédition Res Universis, 1992.

- Dabreteau (Armand), Au pays de Montaigu, Vendée, Les Brouzils : 1774-1799, Hérault-Éditions, 1991, 206 p.

- Dabreteau (Armand), Le refuge de Grala, (P.)

- Guérry (Amblard de), "le Registre paroissial de Graslas, martyrologe des Brouzils (1793-1794)", Revue du Bas-Poitou, 1944, p. 100-111.

- Intsabi (Anita), Aménagement de la forêt domaniale de Gralas, mémoire de maîtrise, Nantes, 158 p.

- Patrimoine des communes de la Vendée, t. 2, Le Flohic Éditions, 1999, p. 963-966.

- Le refuge de Grala, (P.)

- Sigaut (Marie-Hélène), Zervudacki (Marie-Thérèse), Pierre Monnereau, au cœur de la paroisse, témoin du Dieu-Amour, Univers Media, 1984, Paris, 48 p.

- Vrignaud (Marguerite), La Vendée aux lèvres closes... Pierre Monnereau, le saint oublié (1787-1856), la Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherche historique, 1998.

 

 

 

- http://www.les-brouzils.fr

- http://pagesperso-orange.fr/college-les-brouzils/

 


BOUSSAY ◄   haut ▲  ► Page suivante : la BRUFFIÈRE