Imprimer cette page

MONTAIGU

Art,Patrimoine et Environnement | Urbanisme et Développement | Démographie de Montaigu | Histoire et Citoyenneté | Notables et Notabilités | Montaigu à travers livres et revues

 


carte de Cassini (vers 1780) - atlas Prévoteau (vers 1880)
(en haut à gauche : le blason originel de Montaigu et son blason actuel)

Montaigu vu du ciel, autour de 1960

Pendant tout le 19e et la première moitié du 20e siècle, Montaigu avait connu un remarquable immobilisme, mais tout changea autour de 1960. Le hasard des choses a voulu qu'une série de 14 cartes postales aériennes couvrît la ville au moment ou commençait cette mutation...

Image rotator
(cartes postales : collection de Jacques Rivière, de Montaigu)

 

ART, PATRIMOINE et ENVIRONNEMENT

"Résurrection", une œuvre majeure de Jean Chevolleau

En 1994, l'I.S.L.T. de Montaigu recevait cette œuvre caractéristique de l'inspiration cubiste et fauviste du Groupe de Puteaux qui, avec Jean Chevolleau, avait réuni Duchamp, Picabia, Léger, et autres. Cette peinture est une bonne introduction à cet artiste dont l'œuvre est remarquablement présentée par le site qui lui est consacré.


"Résurrection" (1 p. 430 ko)


le "Parc des Rochettes" de Montaigu

S'étendant sur une surface d'environ 11 hectares, le Parc des Rochettes est un ancien bien national qui, après être passé dans plusieurs mains, fut acquis dans la première moitié du 19e siècle par la famille Fayau. Celle-ci, originaire de Rocheservière, était apparentée au Conventionnel Joseph-Pierre-Marie Fayau des Bretinières (1766-1799), fameux pour le peu de cas qu'il faisait de la vie des autres.
En 1981, il fut vendu à la commune de Montaigu, et il devint départemental en 1983.

La "Maison des Rochettes"
Le château dit "Maison" des Rochettes fut construit en 1841, dans le style en vogue dans les années 1830 et que l'on retrouve à Montaigu (17 champ de foire, 19 rue Chauvinière), à Remouillé (l'Ardrère), ou à Boufféré (le Hallay)... Il est resté la propriété de la commune de Montaigu et sert de cadre chaque années à plusieurs expositions.

le Parc des Rochettes
Le parc fut aménagé au milieu du 19e siècle, époque à laquelle la mode était au jardin paysager : étang ou rivière calme, allées sinueuses, vues encadrées... créant l'illusion d'une nature idéale retrouvée. La "maison de campagne" entourée de son "parc paysager" devient alors le signe d'appartenance à une élite éprise de nature domestiquée. Ainsi trouve-t-on dans le parc des Rochettes, les arbres remarquables communs à toutes les propriétés de cette époque : chênes d'Amérique, conifères, magnolias et cèdres...

Promenade en une trentaine d'arbres
En 1988, un certain nombre d'arbres du parc des Rochettes ont reçu des étiquettes avec leurs noms, dont certaines sont toujours là. Quelques tempêtes et quelque 20 ans plus tard, voici une invitation à reconnaître quelques-uns des arbres du parc des Rochettes...

et pour en reconnaître plus : le Parc des Rochettes en 30 arbustes ou arbrisseaux (4 p. 636 ko, 30 ill.).

Enfin, un petit guide pour non botaniste, afin de s'essayer à distinguer les arbres (5 p. 235 ko, ill.).


le Patrimoine toponymique de Montaigu

Le 27 novembre 2012, a paru en librairie "le Patrimoine de Montaigu à travers ses Noms de Lieux" (336 p. 450 documents couleur, 28 €) réunissant, sous une forme d'utilisation facile (un livre !), peu chère et avec des illustrations de la plus haute qualité, les pages sur le patrimoine et l'histoire de Montaigu. (commandes auprès de l'auteur).

Les noms de lieux ont pour certains une origine très récente, mais pour d'autres ils sont des témoins d'un passé parfois lointain. Ils sont de ce fait des éléments de notre patrimoine et, comme tels, ils méritent d'être conservés. C'est pourquoi les Archives Départementales de la Vendée ont, à partir d'une base ancienne et limitée, lancé un projet de Dictionnaire toponymique de la Vendée, les fiches présentées par ce site y ont servi de références à la page consacrée à Montaigu.

A Montaigu, les noms de lieux d'avant 1960 témoignent d'une ville dont la taille n'avait jusqu'alors guère bougé. A partir de cette date, le fort développement des lotissements, des zones industrielles et de la voirie a fait disparaître l'essentiel du paysage rural de la commune (à l'exception de trois parcs alors privés dont les origines remontent respectivement aux débuts des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles), effaçant bien des éléments patrimoniaux. Ce développement urbain a par contre entraîné la création de nouveaux noms de voirie qui sont venus s'ajouter aux toponymes existant précédemment. Pour l'essentiel, ce sont...

- 30 noms de personnages ayant traversé l'histoire locale,
-   8 noms en rapport avec les deux guerres mondiales,
-   7 noms de végétaux ou d'oiseaux,
- 19 noms de célébrités littéraires, scientifiques ou assimilées.

En raison de leur faible intérêt patrimonial, les noms compris dans les trois dernières catégories ci-dessus n'ont pas été ajoutés aux toponymes plus anciens, à l'exception de ceux de "Aubigné", "Clemenceau", Général de Gaulle", et "Noyers".

Au final, 221 noms de lieux ont été retenus. Ils constituent autant de fiches toponymiques construites sur le modèle qui a été adopté par les Achives Départementales pour leur projet de nouveau Dictionnaire toponymique de la Vendée. Ces fiches sont composées de huit éléments d'importances inégales et pas forcément toujours renseignés: type de lieu / localisation et références aux plans cadastraux de 1814 et de 2010 / illustration légendée / histoire et archéologie / étymologie / noms anciens ou variantes / mentions particulières / sources ou références. En novembre 2012, elles ont été réunies dans un livre, le Patrimoine de Montaigu à travers ses noms de lieux, parrainé par ce site.


( : fiche toponymique - © GEOPORTAIL )

Des "parcours de Montaigu à travers ses toponymes" sont proposés sur les neuf thèmes suivants : "Montaigu ville forte", "Notabilités montacutaines", "le Château de Montaigu","les Moulins de Montaigu", "le Faubourg Saint-Jacques", "le Faubourg Saint-Nicolas", "Montaigu dans la Révolution", "les Monuments religieux de Montaigu", "les Rues et places de la Vieille Ville".

 

DÉMOGRAPHIE de MONTAIGU

MONTAIGU - population de 1791 à 2010

En 1962, la définition de la population d'une commune ayant été modifiée, le nombre retenu dans le tableau (2580 hab.) correspond à la nouvelle définition utilisée jusqu'à aujourd'hui. Suivant la définition antérieure, Montaigu aurait compté 2473 habitants en 1962.
Montaigu ayant annexé à plusieurs reprises des territoires de la commune de Saint-Hilaire-de-Loulay (1806, et 1891), ces chiffres ne valent que dans les limites de la commune à chaque date considérée. 

Le 1er janvier 2019, Boufféré, la Guyonnière, Saint-Georges-de-Montaigu, Saint-Hilaire-de-Loulay se sont joints à Montaigu, pour former la commune de Montaigu-Vendée qui comptait 20 114 habitants en 2016.

 

1791

1796

1801

1806

1816

1821

1826

1831

1836

1841

1846

1851

 

1191

786

676

1002

1013

1097

1044

1310

1330

1501

1657

1708

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

1911

1921

1731

1802

1940

1623

1700

1731

1764

1804

1776

1822

1807

1908

1828

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2010

2016

1882

1897

2009

2178

2172

2580

3279

4797

4661

4323

4708

5050

5211

Montaigu en pyramides des âges : 1816, 1851

Les recensements de 1791, 1796, 1801, 1806, simples dénombrements, prêtent en tant que tels le flanc aux critiques. Mais à partir de 1816, ils sont devenus fiables, donnant les noms, domiciles, professions, âges... de tous les habitants. Pour ceux de 1816 et de 1851, voici pour Montaigu leur traduction en pyramides des âges (ici en nombres absolus) :

Montaigu n'ayant alors guère plus de 1000 habitants, d'une année sur l'autre il existe des inégalités dans la distribution des naissances entre les deux sexes.
La coupure entre avant et après 1796, est visible au recensement de 1816. Le recensement de 1851 montre sa répercussion, une génération plus tard, avec les classes d'âges plus nombreuses des années 1831 et suivantes.
La superposition des pyramides met en relief des arrivées de population entre les recensements.

--------------------

 

Contenu des autres pages sur Montaigu
(cliquez sur le titre qui vous intéresse) :


MONTAIGU - Urbanisme et Développement

  • Montaigu, un pôle logistique national
  • Projet du quartier d'affaires de la Gare de Montaigu
  • Trains-trains et TGV à la gare de Montaigu

MONTAIGU - Histoire et Citoyenneté

  • Histoire de MONTAIGU en quelques lignes
  • Résistances et engagements
  • les Ecoles de Montaigu d'avant-hier à aujourd'hui

MONTAIGU - Notabilités

  • Louis-Marie de La REVELLIERE-LEPEAUX, un "héros" républicain montacutain

MONTAIGU à travers les LIVRES et les REVUES

  • Gustave MIGNEN, 1er historien de MONTAIGU
  • Histoire de MONTAIGU au travers des livres et revues
  • MONTAIGU - BIBLIOGRAPHIE