Imprimer cette page

Montaigu dans les Livres et Revues

Art et Patrimoine | Urbanisme et Environnement | Démographie de Montaigu | Histoire et Citoyenneté | Notables et Notabilités | Montaigu à travers livres et revues


Gustave MIGNEN, 1er historien de MONTAIGU

Gustave Mignen est l'un des 2 ou 3 authentiques historiens de Montaigu. Fils de l'instituteur de l'école des garçons, il naît en 1848 à Montaigu et y décédera en 1921. Après des études à Nantes, il présente sa thèse de doctorat en médecine en 1873 à Paris (Essai sur les vertiges au point de vue du diagnostic). En 1881, à une époque où la France vivait encore sur les principes sociaux issus de la Révolution et de la loi Le Chapelier, il est à l'origine de la création de l'Union des Syndicats médicaux de France.
Ce médecin applique à ses études sur l'histoire locale une méthode et une rigueur scientifiques qui font de lui un véritable historien : élimination des partis pris, vérification des sources, recours systématique aux documents originaux, capacité à comprendre les individus et les choses... autant de caractéristiques démarquant ses travaux de ceux d'un Dugast-Matifeux, entre autres.
Une exposition en "
Hommage au médecin archéologue montacutain Gustave Mignen" a été organisée en mai 2003, au château des Rochettes de Montaigu.

Sont parvenus jusqu'à nous :

Paroisses, églises et cures de Montaigu Bas-Poitou (1900)

Saint-Jacques, Saint-Léonard, Saint-Jean, Notre-Dame / Saint-Sauveur, Saint-Maurice, Saint-Nicolas, Saint-Lazare, le Temple protestant, et leurs cures et cimetières... la petite ville de Montaigu n'a pas manqué d'édifices religieux avant 1792.
Le Temple et la chapelle Saint-Lazare n'existaient déjà plus au moment de la Révolution. Les restes incendiés de Notre-Dame, Saint-Nicolas et Saint Jacques disparurent respectivement vers 1800, vers 1810 et après 1820. En 1864, une nouvelle église remplaça Saint-Jean. En 1906, la construction d'un nouvel hôpital supprima Saint-Léonard, à l'exception de son porche déplacé dans l'enceinte du château. Seuls subsistent aujourd'hui les murs très mutilés de la collégiale Saint-Maurice et, momentanément, le cimetière de Saint-Jacques. (69 p. 3,8 Mo)

L'ancienne église Saint-Jean

les Religieuses fontevristes de N-D de St-Sauveur à Montaigu Bas-Poitou (1902)

En 1616, un couvent de religieuses, plus tard affilié à l'ordre de Fontevraut, est fondé à Montaigu. En 1792, ses occupantes en sont chassées. En 1813 il n'en reste plus pierre sur pierre. Seuls en subsistent aujourd'hui une grande propriété (10, rue de Tiffauges) le long de l'Asson, son long mur de clôture et un ancien plan... (96 p. 1,0 Mo)


Plan du couvent de Saint-Sauveur avec sa chapelle, ancienne église Notre-Dame
(extrait - 1 toise = 1,95 mètre)

Chartes de Fondations pour l'Aumônerie-Hôpital de Montaigu Bas-Poitou (1904)

En 1174, Maurice, seigneur de Montaigu, fondait un hôpital dans le faubourg Saint-Jacques. Plus de huit siècles plus tard, il y fonctionne toujours. Combien d'établissements hospitaliers actuels peuvent prétendre à une telle ancienneté ? (18 p. 321 ko)


Façade de l'hôpital, de la fin du XIIe au début du XXe siècle

les Maitresses et Maîtres d'école de Montaigu avant et après 1789 (1907)

Déjà en 1438, on trouve des traces d'activité d'enseignement à Montaigu. Au fil des siècles, des écoles, à la localisation vagabonde, s'y succédèrent au fil des siècles. Parmi elles, l'actuel lycée Jeanne-d'Arc peut légitimement faire remonter ses origines à 1702 ! (31 p. 302 ko)


L'ancien siège de la Sénéchaussée (12, rue Saint-Jean), école des garçons au XVIIIe s.

l'Ancien Montaigu (conférence manuscrite, 1910)

Pour venir en aide aux sinistrés des inondations dévastatrices de 1910, dans la région parisienne, une fête de bienfaisance fut organisée le dimanche 13 mars 1910, à Montaigu. Le Docteur Gustave Mignen y fit une conférence qui reste, aujourd'hui encore, une référence pour la connaissance du "Montaigu d'autrefois". (15 p. 314 ko)

 

Histoire de MONTAIGU au travers des livres et revues

1580, l'Agrippa à Montaigu

Théodore Agrippa d'Aubigné (1552-1630), écrivain et poète, héritier des humanistes de la Renaissance, participa avec détermination aux violences des guerres de religion, dans les rangs des protestants.
Le 17 mars 1580, Montaigu est pris par ceux-ci (en 1563, 1565, 1575, ils l'avaient déjà fait, mais avaient dû l'abandonner, et il en sera de même en 1588). La garnison de 1500 hommes qu'ils y installent est commandée par Agrippa d'Aubigné. Le 15 mai, une armée catholique attaque la ville et commence un long siège. Les escarmouches se succèdent, mais l'assaut donné le dimanche 1er octobre est repoussé. Un blocus s'établit. Il se termine le 26 novembre avec la paix de Fleix, et les protestants évacuent la ville au début de l'année suivante.
Ainsi s'achevait le passage d'Agrippa d'Aubigné à Montaigu, mais, 429 ans plus tard, on y parlait toujours de l'Agrippa.
Marcel Guillaumé a raconté cet épisode de l'histoire de Montaigu dans un texte où "les marâtres sont odieuses", où "les portes se referment en grinçant sur leurs gonds", et où "les moustiques tourbillonnent en rondes infernales devant les yeux ronds et hébétés de grenouilles somnolentes". (Revue du District de Montaigu, n°3, 1971) (5 p. 71 ko)
(voir aussi les Mémoires d'Agrippa d'Aubigné, plus particulièrement les pages 258 et suivantes )

la Ville de Montaigu en Bas-Poitou en 1742 et la 1re "Histoire de Montaigu"

Au milieu du XVIIIe siècle, François-Frédéric Bellouard de Jemonville (1699-1775) est chargé de fonctions administratives et judiciaires à Montaigu. Il y est sénéchal et subdélégué du Roi. En 1742, il écrit la première "Histoire de Montaigu" que l'on ait. Il centre cette histoire sur trois époques : l’Antiquité mythique et le Moyen Age obscur de Montaigu, les temps agités de Montaigu lors des Guerres de Religion, le Montaigu moderne au milieu du XVIIIe siècle.


la Ville de Montaigu et ses deux faubourgs, selon la carte de Cassini de 1780

Montaigu sous-préfecture (1800-1810)

En 1790, création du département de Vendée, divisé en 6 districts. Montaigu est le centre de l'un d'eux, puis devient le centre d'un des 3 arrondissements qui leurs succèdent en 1800. Mais la Roche-sur-Yon est bientôt choisie comme nouvelle préfecture, En 1810, Montaigu qui compte alors moins de 1000 habitants, n'est plus sous-préfecture.
Sylvie Yavchitz-Koehler, dans le n°68 (2001) de la revue 303, Recherches et Créations, évoque ce qu'y fut cette fonction entre 1800 et 1810. Grâce à un texte du sous-préfet d'alors, Pierre-Paul Clemenceau, elle établit aussi la localisation de cette sous-préfecture dans le logis du château, (réquisitionné par les forces de répression d'alors et détruit par la suite). (2 p. 7,4 Mo)


Ruines du château de Montaigu et son logis au début du XIXe s. (d'après O. de Rochebrune)

"Chronique paroissiale de Montaigu" (1895)

Editée en 1895, la "Cronique paroissiale de Montaigu" a pour base des travaux d'Eugène Aillery (Nantes, 3/5/1806 - Fontenay-le-Comte, 14/2/1869), qui a passé son enfance à Montaigu où son père avait créé en 1808, une école et un pensionnat réputés (5, place Saint-Jean-Baptiste et 1, rue de Tiffauges). Cependant, l'essentiel cette "chronique" a été rédigé par Hippolyte Boutin (1851-1901). (23 p. 250 ko)

les Etablissements d'instruction primaire à Montaigu, avant et après 1789 (1896)

Alors qu'il vient de prendre sa retraite, Ambroise Métay (1837-v.1910), ancien instituteur à Montaigu (1874-1885) publie en 1896 un article écrit quelques années plus tôt et qui tente de reconstituer l'histoire de l'instruction primaire locale. (Revue du Bas-Poitou, 1896) (6 p. 59 ko)


MONTAIGU - BIBLIOGRAPHIE

(voir aussi la bibliographie sur "pays de Montaigu et Vendée des Marches de Bretagne", 22 p., 516 items, 125 ko, au 15 octobre 2009)

- Archives de Montaigu, Fragments d'histoire du Moyen-Age à l'époque contemporaine, catalogue de l'exposition du 4 juillet au 30 septembre 1986, 67 p.

- Archives Départementales de la Vendée (ADV), Notice sur Montaigu (état-civil, recensements, cadastre napoléonien, bibliographie et sources annexes).

- Barbarit (Louis-Marie), Clénet (Louis-Marie), "Ordo", in La nouvelle Vendée: voyage dans la Vendée industrielle, Éditions France-Empire, 1990, p 147-152.

- Bonetti (Philippe), Montaigu en Révolution (1749-1799), 1990, 148 p.

- Bonetti (Philippe) et David (A.), Montaigu. Parcours historiques, Maulévrier, 1998, 192 p.

- Bossis (Mireille) et Bossis (Philippe), Goupilleau de Montaigu, les apprentissages d'un révolutionnaire vendéen (1763-1781), 2006, 766 p. 15 ill.

- Bossis (Philippe), "Philippe-Charles-Aimé Goupilleau (1749-1823), député de Montaigu et le coup d'État du 18 brumaire", in Napoléon Bonaparte et la Vendée, 2004, p. 50-54, 4 ill.

- Bousseau (Élisabeth), La vie religieuse dans les cantons de Mortagne-sur-Sèvre et de Montaigu au XVIIIe siècle, mémoire de maîtrise d'histoire, Poitiers, 1996, 224 p.

- Brochard (Florent), le Chapitre collégial Saint-Maurice de Montaigu au XVIIIe siècle, mémoire de maîtrise d'histoire, ICES, 2001, 163 p.

- Chroniques paroissiales, t. 2 (canton de Montaigu), 1895, p. 151-201.

- Clisson (C), Desfois (L.), Jego (R), Les dynamiques territoriales de l'espace Montacutain : impacts des structures intercommunales sur l'aménagement du territoire, mémoire de maîtrise de géographie, Nantes, 2001, 102 p.

- Coutaud (André), "Montaigu traversé par la Résistance", in Les Vendéens et la Seconde Guerre mondiale, Recherches vendéennes, n°11, 2004, p. 267-349, 22 ill.

- Coutaud (André), "Napoléon à Montaigu", in Le Marcheton, n°4, 2006, p. 22-31, 5 ill.

- Denis (Pierre), "Jean-François Goupilleau (1753-1823), un notaire révolutionnaire", in Napoléon Bonaparte et la Vendée, 2004, p. 35-36, 2 ill.

- Dugast-Matifeux (Ch.), "Débuts de l'insurrection vendéenne à Montaigu, Mortagne et Tiffauges", Échos du Bocage vendéen, vol. 2, 1884, p. 35-48.

- Dugast-Matifeux (Ch.), "Massacre du commandant et des gardes nationaux de Montaigu (13 mars 1793)", Échos du Bocage vendéen, vol. 2, 1884, p. 97-104.

- Goué (Alain de), le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1588), 1910, 15 p.

- Griffon (Nathalie), Montaigu : l'évolution d'une petite ville 1968-1990, mémoire de maîtrise de géographie, Nantes, 1993, 119 p.

- Honoré (Joseph), Le vénérable Père Baudouin fondateur des Fils de Marie Immaculée et des Ursulines de Jésus, 1931, 225 p, 22 ill.

- Izacard (Jean-Yves), "Louis Marie Baudouin (1765-1835), un prêtre pour son temps", in Napoléon Bonaparte et la Vendée, 2004, p. 176-180, 2 ill.

- Lagniau (Jean), le Château de Montaigu, (P.)

- Laronze (Georges), Montaigu-Vendée, ville d'histoire (IVe-XXe s.), 1958, 158 p.

- Lorvoire (Jean-Claude), "Mort de Villebois-Mareuil", in La Vendée, Histoire d'un siècle, in Recherches vendéennes, n°6, 1999, p. 19-23, 1 ill.

- Mandin (Fabienne), Étude des relations entre médecine libérale et hospitalière : l'exemple de Montaigu, thèse de médecine, Université de Nantes, 2007, 101 p.

- Martin (Nadège), Réflexion préalable à une redéfinition du territoire montacutain, mémoire de maîtrise de géographie, Nantes, 1994, 87 p.

- Métay (Ambroise), "Les établissements d'instruction primaire à Montaigu, avant et après 1789", Revue du Bas-Poitou, 1883, 12 p.

- Mignen (Dr. Gustave), Paroisses, églises et cures de Montaigu (Bas-Poitou), 1900, 200 p.

- Mignen (Dr. Gustave), Les religieuses Fontevristes de Notre-Dame de Saint-Sauveur à Montaigu, Bas-Poitou (1626-1792), 1902, 220 p.

- Mignen (Dr. Gustave), Chartes de Fondations pour l'Aumônerie-Hôpital de Montaigu (Bas-Poitou), imprimerie Servant-Mahaud, 1904, 38 p.

- Mignen (Dr. Gustave), L'ancien Montaigu, conférence manuscrite, 13 mars 1910, 19 p, Archives municipales de Montaigu.

- Mignen (Dr. Gustave), Les maîtresses et maîtres d'école de Montaigu avant et depuis 1789, imprimerie Raoul Ivonnet, 1907, 80 p.

 

- Mignet (Maurice), Le Patrimoine de Montaigu à travers ses noms de lieux, 2012, 336 p. 450 ill.

- Morel (B.), 1895-1995, Cent ans à l'école Duchaffault de Montaigu, 1995, 100 p. 99 ill.

- Richard de La Vergne (Louis), Mémoire sur la topographie médicale de la ville de Montaigu en Poitou, manuscrit, 1787, 21 p.

- Patrimoine des communes de Vendée, t. 1, Le Flohic Éditions, 1999, p. 532-535.

- Vital (Christophe), "Louis-Marie Larevellière-Lépeaux (1753-1824), un Vendéen de Montaigu membre du Directoire exécutif", in Napoléon Bonaparte et la Vendée, 2004, p. 26-34, 2 ill.

- Yavchitz-Koehler (Sylvie), "La préfecture de la Vendée", in 303, Recherches et Créations, n°68, 2001, p. 7-12, 10 ill.

- Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Urbain, rapport de présentation, 28 p.

- http://www.ville-montaigu.fr/

- http://cvm-montaigu.eu/joomla/index.php