Imprimer cette page

Patrimoine de Montaigu à travers ses Noms de Lieux

Art, Patrimoine et Environnement | Urbanisme et Développement | Démographie de Montaigu | Histoire et Citoyenneté | Notables et Notabilités | Montaigu à travers livres et revues


Le 27 novembre 2012, aparu en librairie "le Patrimoine de Montaigu à travers ses Noms de Lieux" (336 p. 450 documents couleur, 28 €) réunissant, sous une forme d'utilisation facile (un livre !), bon marché et avec des illustrations de la plus haute qualité, les pages sur le patrimoine et l'histoire de Montaigu. (réservations auprès de l'auteur).

Les noms de lieux ont pour certains une origine très récente, mais pour d'autres ils sont des témoins d'un passé parfois lointain. Ils sont de ce fait des éléments de notre patrimoine et, comme tels, ils méritent d'être conservés. C'est pourquoi les Archives Départementales de la Vendée ont, à partir d'une base ancienne et limitée, lancé un projet de Dictionnaire toponymique de la Vendée, les fiches présentées ci-dessous y ont servi de références à la page consacrée à Montaigu.

A Montaigu, les noms de lieux d'avant 1960 témoignent d'une ville dont la taille n'avait jusqu'alors guère bougé. A partir de cette date, le fort développement des lotissements, des zones industrielles et de la voirie a fait disparaître l'essentiel du paysage rural de la commune (à l'exception de trois parcs alors privés dont les origines remontent aux débuts des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles), effaçant bien des éléments patrimoniaux. Ce développement urbain a par contre entraîné la création de nouveaux noms de voirie qui sont venus s'ajouter aux toponymes existant précédemment. Pour l'essentiel, ce sont...

30 noms de personnages ayant traversé l'histoire locale : Ansquer (boulevard Vincent), Auvinet (boulevard Alex), Boisseleau (rue sous-lieutenant Robert), Bonnechose (rue Louis-Charles de), Chapelain (rue Joseph), Charette (résidence François-Athanase), David (rue Abel), Delahet (rue du commandant), Delahet (chemin Alice), Duchaffault (rue amiral Louis-Charles), Dugast-Matifeux (place Charles), Durand (boulevard du président Auguste), Elbée (rue d'), Favreau (rue Michel), Fayau (rue du docteur Olivier), Gaillard (rue Joseph), Goupilleau (rue des cousins), Guichet (place Fernand), La Reveillère-Lépeaux (place Louis-Marie de), La Roche Saint-André (cours de), Laronze (cité Georges), Marchand (rue Edouard), Mignen (rue du docteur Gustave), Morat (rue du docteur Emile), Parpaillon (boulevard Raymond), Résistants Martyrs (rue des), Rineau (rue Jean), Sidoli (passage de l'abbé), Taylor (rue du colonel Paul), Trastour (rue Armand), Villebois-Mareuil (avenue Georges) ;
-   8 noms en rapport avec les deux guerres mondiales : Clemenceau (rue Georges), Estienne d'Orves (rue Henri d'), Général de Gaulle (rue du), Huit mai 1945 (rue du), Lattre de Tassigny (rue Jean de), Marne (rue de la), Moulin (rue Jean), Verdun (esplanade de) ;
-   7 noms de végétaux ou d'oiseaux : Acacias (rue des), Alouettes (rue des), Cèdres (rue des), Lilas (rue des), Mésanges (rue des), Mimosas (rue des), Noyers (impasse des) ;
19 noms de célébrités littéraires, scientifiques ou assimilées : Aubigné (rue Agrippa d'), Balzac (rue Honoré de), Dumas (rue Alexandre), Flaubert (rue Gustave), Galilée (rue), Gutenberg (rue), Hugo (rue Victor), La Fontaine (rue Jean de), Lamartine (rue Alphonse de), Loti (rue Pierre), Lumière (avenue Louis), Maupassant (rue Guy de), Michelet (rue Jules), Molière (rue), Musset (rue Alfred de), Renard (rue Jules), Sand (rue George), Truffault (rue François), Verlaine (rue Paul).

Vu leur faible intérêt patrimonial, les noms compris dans les trois dernières catégories ci-dessus n'ont pas été ajoutés aux toponymes plus anciens, à l'exception de ceux de "Aubigné", "Clemenceau", "Général de Gaulle", et "Noyers". Au final, 221 noms ont été retenus.

Des "parcours de Montaigu à travers ses toponymes" sont proposés sur les neuf thèmes suivants : "Montaigu ville forte", "Notabilités montacutaines", "le Château de Montaigu", "les Moulins de Montaigu", "le Faubourg Saint-Jacques", "le Faubourg Saint-Nicolas", "Montaigu dans la Révolution", "les Monuments religieux de Montaigu", "les Rues et places de la Vieille Ville".


( : fiche toponymique - © GEOPORTAIL )

Les fiches toponymiques sont construites sur le modèle suivant : type de lieu / localisation et références au plan cadastral de 1814 (section A et section B) et au plan cadastral de 2010 / illustration / histoire et archéologie / étymologie / variantes / mentions particulières / sources ou références. Elles suivent le modèle proposé pour le nouveau Dictionnaire toponymique de la Vendée, qui en a volontairement limité la longueur.
Quelques précisions :
- le "type de lieu" renseigne sur ce qu'était la nature du lieu à l'origine et non sur sa nature actuelle, ainsi "les Étatons" sont classés comme "terre agricole" bien qu'ils soient aujourd'hui entièrement lotis ;
- les "illustrations" se rapportent prioritairement au nom proprement dit du lieu concerné avant d'éventuellement le montrer tel qu'il se présente aujourd'hui.

Abreuvoirs (rue des)
Anglais (métairie de l')
Anglais (prairie de l')
Anguille (tour de l')
Ansquer (boulevard Vincent)
Arbre à l'assassin (l')
Asson (l')
Aubigné (rue Agrippa d')
Aumônerie (l')
Auvinet (boulevard Alex)
Barbecane (chemin et rue de)
Baudouin (place Louis-Marie)
Bel-Air
Bel-Air (rue de)
Blanchisserie (le pré de la)
Boisseleau (rue sous-lieutenant Robert)
Bonnechose (rue Louis-Charles)
Boucherie (rue de la)
Brêche (rue de la)
Bretonnières (ruisseau des)
Caillauderie (château de la)
Caillauderie (parc de la)
Carrefours (rue des)
Chabosserie (la)
Champ de Foire (le)
Chapelain (rue Joseph)
Chardons (les)
Charette (résidence François-Athanase)
Charlopine (la)
Château de Montaigu (le)
Château (étang du)
Château des Sept Trompettes (le)
Château-Gaillard (tour du)
Chauvinière (rue)
Chêne (le)
Cheval blanc (auberge du)
♦ Claye (la)
Clemenceau (rue Georges)
Commanderie (rue de la)
Communauté (rue de la)
Corbin (tour du)
Corne du Cerf (auberge de la)
Coteau (les champs du)
Coupe d'Or (auberge de la)
Cour de la Poterie (la)
Courbe (la pièce de la)
Crépelière (métairie de la)
Crépelière (moulin de la)
Croix (le fief de la)
Dadète (la)
David (rue Abel)
Delahet (rue commandant Maxime)
Denais (le) / Dinais (le)
Digue de Montaigu (la)
Dos d'âne (place du)
Douves extérieures (les)
Douves intérieures (les)
Doyenné (le pré du)
Du Chaffault (rue amiral Louis-Charles)
Dugast-Matifeux (place Charles)
Durand (boulevard président Auguste)
Écu (auberge de l')
Égault (moulin de l')
Égault (ruisseau de l')
Égault (terres de l')
Eglise (impasse de l')
Elbée (rue Maurice d')
Essarts (les)
Étatons (les)
Favreau (rue Michel)
Fayau (rue docteur Olivier)
Fleurs (rue des)
Fort (rue du)
Fossés (rue des)
Froget (la fontaine)
Fromenteau (le)
Gaillard (rue Joseph)
Gare (rue de la)
Garenne (la)
Gaudine (la)
Général de Gaulle (rue)
Goupilleau (rue des cousins)
Grain (auberge du)
Grand Logis (le)
Grand Louis (auberge du)
Grand Moulin (le)
Grand Turc (auberge du)
Grande Lande (la)
Grandes Écuries (les)
Grand'rue (la)
Grosse Tour (la)
Guichet (place Fernand)
Halles (les)
Haut-Bois (fief du)
Haut-Bois (moulin du)
Hôpital de Montaigu (l')
Hôpital de Montaigu (terres de l')
Hôtel de Bourbon (portail et)
Hôtel de Ville (place de l')
Immenhausen (square)
Jardinet (rue du)
Jardins (rue des)
Jeanne-d'Arc (rue)
Juiverie (rue de la)
La Revellière-Lépeaux (place L.-M. de)
La Roche Saint-André (cours Augustin)
Laronze (cité Georges)
Loges (le pré des)
Logis du Château (le)
Magdeleine (la)
Maine (la)
♦ Marchand (rue Edouard)
Maison Tortat (la)
Marché (place du)
Marguerites (les)
Matifeux (chemin de)
Mignen (rue docteur Gustave)
Minière (chemin de la)
Mondial (rue du)
♦ Montaigu
Morat (rue docteur Émile)
Moulin Gris (le)
Moulin Gros (le)
Moulin Luneau (le)
Moulins Nantais (les)
Mourie (la)
Nantaise (porte) ou porte de Nantes
Neuve (rue)
Noire (rue)
Notre-Dame (église)
Notre-Dame (porte) ou porte de Tiffauges
Notre-Dame de Saint-Sauveur (couvent)
Nourrices (pavillon des)
Noyers (impasse des)
Olivettes (les)
Orangerie (l')
Ouche aux Canons (l')
Parpaillon (boulevard Raymond)
♦ Petite Salade (la)
Petites Écuries (rue des)
Petit Moulin (le)
Petit Sabot (le)
Petit Saint-Hilaire (le)
Pierrière (la)
Poëlerie (rue de la)
Pont Jarlet (le)
Pont-Neuf (le)
Pont-Neuf (village du)
Porterie (tour de la)
Poupeline (la fontaine)
Pré blanc (le)
♦ Pré clisson (le)
Prieur (jardin du)
Prieuré (les champs du)
Prioux (les champs)
Prison (carrefour de la)
Propagation (école de la)
Ragon (cours Michel)
Relais de poste (le)
Remblai (le)
Remparts (les)
Renclos (les pièces du)
République (place de la)
Résistants Martyrs (rue des)
Riaillé (le pont de)
Riaillé (ruisseau de)
Richard (tour)
Rineau (rue Jean)
Rivières (les)
Robinière (la)
Rocher (le)
Rochettes (les)
Rochettes (château des)
Rochettes (parc des)
Sablière (le pré de la)
♦ Saint-Jacques (cimetière)
Saint-Jacques (cure de)
Saint-Jacques (église)
Saint-Jacques (faubourg)
Saint-Jacques (moulin de)
Saint-Jacques (porte) ou porte de la Rochelle
Saint-Jean (église)
Saint-Jean (rue)
Saint-Jean-Baptiste (église)
Saint-Jean-Baptiste (place)
Saint-Joseph
Saint-Lazare (chapelle)
Saint-Léonard (chapelle)
Saint-Lucas (rue)
Saint-Marc (rue)
Saint-Maurice (collégiale)
Saint-Michel (cimetière)
Saint-Michel (étang)
Saint-Nicolas (cimetière)
Saint-Nicolas (cure de)
Saint-Nicolas (église)
Saint-Nicolas (faubourg)
Saint-Nicolas (métairie de)
Saint-Nicolas (moulin)
Saint-Nicolas (pont)
Saint-Nicolas (porte)
Saint-Nicolas (rue)
Saint-Pierre (rue)
Sainte-Croix (chapelle)
Sainte-Dominique (rue)
Sénéchaussée (maison de la)
Sidoli (passage abbé Dominique)
Soupirs (allée des)
Sous-Préfecture
Taylor (rue colonel Paul)
Temple (le)
Tiffauges (rue de)
Tour du moulin (la)
Tour Louis XI (rue de la)
Trastour (rue docteur Armand)
Traversière (rue)
Trois Rois (auberge des)
Vieille (rue)
Vieillevigne (rue de)
Vieux Couvent (rue du)
Villebois-Mareuil (avenue Georges)

les Sources utilisées :

Les documents de base ayant servi à la réalisation des fiches ci-dessus ont été :
- le premier cadastre de 1814 (états de sections, plans, matrices),
- le plan de la commune de Montaigu en 2010.

En dehors des ouvrages généraux sur l'histoire et sur la toponymie, différents livres et parutions abordant l'histoire de Montaigu ont été utilisés. Ils alimentent surtout la rubrique "Histoire et Archéologie" des différentes fiches. Pour les principaux, ce sont par ordre chronologique...
- de François-Nicolas Dubuisson-Aubenay (1590-1652), attaché au commissaire du Roi auprès de l'assemblée des États de Bretagne, à Nantes en 1636 :
Itinéraire de Bretagne en 1636, éd. 1902, t. 2, p. 152 à 179 et 237 à 241 ; édition 2006, p. 821 à 866.
- de François-Frédéric Bellouard de Jemonville (1699-1775), sénéchal à Montaigu, et subdélégué du Roi :
Anecdotes de la Ville de Montaigu en Poitou, 1765.
- de Louis Richard de La Vergne, un des membres d'une dynastie de médecins établis à Montaigu au XVIIIe siècle :
Mémoire sur la topographie médicale de la ville de Montaigu, manuscrit rédigé dans les années 1780.
- de Jean-Baptiste Kléber (1753-1800), général à la tête des troupes chargées par le gouvernement révolutionnaire de la répression en Vendée et plus particulièrement dans le secteur de Montaigu, en 1793-1794, un mémoire intitulé :
Mémoires politiques et militaires, Tallandier, 1989, 347 p.
- de Charles Dugast-Matifeux (1812-1894), "érudit local engagé" montacutain du XIXe siècle, divers écrits au contenu plus ou moins fiable (cf. Pierre Marambeau, "l'Histoire érudite et militante de la Révolution en Vendée", in Recherches vendéennes, n°6, 1999, p. 29 à 34), parmi lesquels des articles dans sa revue :
Échos du Bocage (1884-1890).
- d'Hippolyte Boutin (1851-1901), archiviste de l'évêché de Luçon, ayant rédigé l'essentiel d'une œuvre attribuée de façon excessive au Montacutain Eugène Aillery (1806-1869) :
Chronique paroissiale de Montaigu, 1895, 50 p.
- d'Alain de Goué (1879-1918), un petit ouvrage présentant un Procès-verbal de visite, 21 novembre 1586, donnant la première description que l'on ait du Château de Montaigu :
Démantèlement de Montaigu 1581, 1586, 1588, 1910, 13 p.
- du docteur Gustave Mignen (1848-1921), non historien d'origine mais ayant suivi dans ses œuvres sur l'histoire de Montaigu une démarche à la fois scientifique et rigoureuse (élimination des partis pris, vérification des sources, recours systématique aux documents originaux, compréhension du contexte et des individus...), des écrits de base sur l'histoire de Montaigu :
Paroisses, églises et cures de Montaigu (Bas-Poitou), imprimerie Servant-Mahaud, 1900, 200 p.
les Religieuses Fontevristes de Notre-Dame de Saint-Sauveur à Montaigu, Bas-Poitou (1626-1792), imprimerie Servant-Mahaud, 1902, 220 p. 1 plan.
Chartes de Fondations pour l'Aumônerie-Hôpital de Montaigu (Bas-Poitou), imprimerie Servant-Mahaud, 1904, 38 p.
les Maîtresses et maîtres d'école de Montaigu avant et depuis 1789, imprimerie Raoul Ivonnet, 1907, 80 p.
l'Ancien Montaigu, manuscrit d'une conférence donnée le 13 mars 1910, 19 p, Archives municipales de Montaigu.
- de Georges Laronze (1882-1964), maire de Montaigu de 1945 à 1964, un ouvrage de base s'appuyant en particulier sur le fonds laissé par le docteur Mignen et sur les registres des délibérations municipales :
Montaigu, ville d'histoire (IVe-XXe siècle), 1958, 152 p.
- de Philippe Bonetti et Abel David (1928-1998), respectivement enseignant et ingénieur des travaux publics, un ouvrage au contenu rarement référencé mais contextualisant l'histoire de Montaigu dans l'histoire générale de la France et partant surtout des archives du fonds Dugast-Matifeux déposé à la Bibliothèque de Nantes :
Montaigu. Parcours historiques, éditions Hérault, 1998, 192 p.
(Philippe Bonetti a aussi écrit Montaigu en Révolution (1749-1799), la force du destin, 1990, 150 p. où il donne une vision extérieure à l'histoire de Montaigu durant cette période, et le Protestantisme montacutain des origines à la tolérance, 1998, 24 p.)
- de Philippe Bossis, professeur émérite d'histoire de l'Université de Nantes, dix-huitièmiste, auteur de nombreuses publications sur l'histoire de Montaigu, ses hommes et sa région, plus particulièrement :
Goupilleau de Montaigu, les apprentissages d'un révolutionnaire vendéen (1763-1781), 2006, 766 p. 15 ill.
(ainsi que les deux ouvrages en cours d'élaboration sur ce même Philippe-Charles-Aimé Goupilleau : pour la période de 1782 à 1799, puis pour la période de 1800 à 1823).

Ponctuellement d'autres livres, parutions et articles ont été utilisés. On les trouvera dans les "sources" des différentes fiches. Parmi ceux-ci...
- Brochard (Florent), le Chapitre collégial Saint-Maurice de Montaigu au XVIIIe siècle, 2001, 163 p.
- Coutaud (André), "Montaigu traversé par la Résistance", in Les Vendéens et la Seconde Guerre mondiale, Recherches vendéennes, n°11, 2004, p. 267-349, 22 ill. et "Napoléon à Montaigu", in Le Marcheton, n°4, 2006, p. 22-31, 5 ill.
- Denis (Pierre), "Jean-François Goupilleau (1753-1823), un notaire révolutionnaire", in Napoléon Bonaparte et la Vendée, 2004, p. 35-36, 2 ill.
- Lorvoire (Jean-Claude), "Mort de Villebois-Mareuil", in La Vendée, Histoire d'un siècle, Recherches vendéennes, n°6, 1999, p. 19-23, 1 ill.
- Vital (Christophe), "Louis-Marie Larevellière-Lépeaux (1753-1824), un Vendéen de Montaigu membre du Directoire exécutif", in Napoléon Bonaparte et la Vendée, 2004, p. 26-34, 2 ill.
- Yavchitz-Koehler (Sylvie), "La préfecture de la Vendée", in 303, Recherches et Créations, n°68, 2001, p. 7-12, 10 ill.
- Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Urbain de Montaigu, rapport de présentation.

Ont aussi été largement consultés et utilisés :
- la Revue du District de Montaigu (depuis 1969),
- la Liste nominative du recensement de 1816,
- les Minutes notariales des études de notaires de Montaigu avant le XIXe siècle,
- les Registres de délibérations du conseil municipal de Montaigu,
- le Service Territorial de l'Architecture et du Patrimoine de la Vendée (Monuments historiques),
- le site Géoportail de l'Institut Géographique National.

Enfin, de nombreuses enquêtes ont été menées auprès de personnes susceptibles d'apporter des informations et des illustrations pertinentes pour telle ou telle fiche. La majorité d'entre elles n'ont pas souhaité voir leurs noms cités ici, qu'elles soient cependant remerciées pour leur participation essentielle à ce travail.