Imprimer cette page

MOYEN ÂGE - Chansons de Geste

Chansons de Geste / Troubadours, Trouvères, Poètes / Romans "bretons", courtois et autres / Littératures religieuse et didactique / Théâtre et Satires / Chroniques et Écrits politiques


Une petite centaine de chansons de geste nous sont parvenues, nous faisant revivre les exploits guerriers et actions aventureuses de leurs héros. Quatre-vingt-quatre sont en ligne ci-dessous.
La question des origines de ces "chansons" a été sujet à débats (cf. J. Bédier, Légendes épiques, recherches sur la formation des chansons de geste, tome 1, tome 2, tome 3, tome 4). Après une longue phase d'oralité, elles ont été mises par écrit au XIe siècle puis, au début du XIIIe siècle, elles ont été remaniées et regroupées en "cycles" (plus ou moins perméables) autour de mêmes personnages. Elles ont été augmentées "d'enrichissements" remontant vers le passé des héros, racontant les "enfances" et premiers exploits, l'histoire du père puis du grand-père... ou, poursuivant vers l'avenir, traitant de sa vieillesse ou de ses voyages, de ses descendants, neveux, cousins...

---------------

le Cycle du ROI (ou "de Charlemagne")

La Geste de Charlemagne réunit un ensemble de chansons de geste rattachées à diverses étapes de la vie de l'empereur. Elle illustre la lutte de la chrétienté contre l'islam, le rêve d'un Occident uni, la foi en la mission sacrée du roi, ainsi que la nostalgie d'un pouvoir paternel. On y trouve : Berte au Grand pied, Mainet, Pélerinage de Charlemagne, Aspremont, Aiquin, l'Entrée d'Espagne, Otinel, Fiérabras, Gui de Bourgogne, Girart de Vienne, la Chanson de Roland, Anséïs de Carthage, les Saisnes, Huon de Bordeaux, le Couronnement de Louis.

Auberi le Bourgoin : Grâce à des épreuves qualifiantes, le Bourguignon Auberi épouse la reine de Bavière. Tué par Lambert d'Oridan, chevalier-bandit des Ardennes, il est vengé par son neveu, Gasselin, futur roi de Bavière et père de Naimes, conseiller de Charlemagne.
-
Auberi le Bourgoin

Berthe au grand pied : la future mère de Charlemagne, promise à Pépin le Bref, est victime d'une abominable trahison, mais après de dures épreuves elle est finalement rétablie dans ses droits et les traitres sont punis.
-
Berte aus grans piés, Adenet le Roi

Mainet : le jeune Charles, menacé dans sa vie par ses demi-frères Heudri et Hainfroi, se réfugie incognito chez le roi sarrasin de Tolède. Malgré les pièges, il y conquiert la main de Galienne, fille du roi, et l'inimitié durable de Marsile, avant de rentrer en France, se venger et se faire couronner.
-
Mainet

Aiquin : l'empereur des Sarrasins (ou des Vikings) Aiquin débarque en Petite-Bretagne. Charlemagne vient au secours de l'évêque de Dol âme de la résistance. Succès et échecs alternent, avant la victoire décisive du duc Naimes (Nominoë ?) devant Carhaix, la fuite d'Aiquin et la capture de sa femme qui se fait baptiser.
-
Aiquin

le Pèlerinage de Charlemagne conduit celui-ci, accompagné de ses "douze pairs", à Jérusalem d'où il rapporte de nombreuses reliques. Sur le chemin du retour le passage par Constantinople est à l'origine de mésaventures diplomatiques et conjugales...
- Chanson du Voyage de Charlemagne à Jérusalem (v.1075),

Aspremont : le jeune Roland, malgré l'interdiction, rejoint Charlemagne parti en campagne en Calabre et sauve l'armée de la défaite. Pardonné de sa désobéissance, il reçoit Durandal en récompense.
- la Chanson d'Aspremont :
tome 1, tome 2

l'Entrée d'Espagne : Charlemagne est en campagne en Espagne avec les douze pairs. De retour de Terre sainte, Roland, à qui on prédit la mort à venir sept ans plus tard, conquiert avant qu'elle arrive le plus de terres possible pour son seigneur.
- l'Entrée d'Espagne :
tome 1, tome 2

Otinel : Envoyé par Garsile, Otinel somme Charlemagne de rendre hommage à son maître. Les Francs en sont exaspérés et Roland le défie. La rencontre tourne à l'avantage du musulman, mais Dieu envoie Son Esprit sur Otinel qui au milieu du combat demande à devenir chrétien...
- Otinel

la Destruction de Rome : Gui de Bourgogne conduit l'avant-garde de l'armée de Charlemagne contre les pillards qui viennent d'enlever les reliques de la Passion.
-
la Destruction de Rome

Fiérabras : Trois ans avant Roncevaux, Charlemagne est en campagne contre le roi Balan, réfugié en Espagne avec des reliques volées à Saint-Pierre de Rome. Le géant Fiérabras, fils de Balan, et en lutte contre Olivier, est vaincu mais avant tout par la grâce divine qui le fait devenir chrétien.
- Fierabras

Gui de Bourgogne : Peu avant Roncevaux, l'arrivée en Espagne du jeune Gui de Bourgogne permet de prendre des villes que le vieux Charlemagne s'épuisait à assiéger depuis vingt-sept ans déjà.
- Gui de Bourgogne

Girart de Vienne : Classée aussi dans le Cycle de Guillaume d'Orange, cette chanson de geste raconte les aventures des fils de Garin de Monglane : Hernaut (père d'Aymeri de Narbonne), Girart de Vienne, Renier de Gennes/Genève (père d'Olivier et de la belle Aude) et Milon, en conflit avec Charlemagne. Bien des péripéties et combats finissent par une réconciliation générale et l'annonce du mariage d'Aude avec Roland, neveu de l'empereur. Mais la Gascogne vient d'être envahie par les Sarrasins, tous les chevaliers doivent partir au combat. Le mariage n'aura jamais lieu.
- Girart de Viane

la Chanson de Roland est l'un des textes littéraires les plus anciens et les plus connus en français. Cette chanson de geste a peut-être été écrite entre 1100 et 1125 par un certain Turold, si l'on en croit la version qui fait actuellement référence, un manuscrit anglo-normand redécouvert à la bibliothèque d'Oxford dans les années 1830. Elle raconte et magnifie les exploits et la fin héroïques de Roland et de ses compagnons à la bataille de Roncevaux.
- la Chanson de Roland (traduction A. d'Avril), la Chanson de Roland (traduction Léon Gautier)

Galien le Restoré : Fils d'Olivier, il s'efforce de rejoindre son père à Roncevaux mais ne peux que le venger aux côtés de Charlemagne. Il défend sa mère en butte à la félonie, devient empereur de Constantinople et épouse une belle Sarrasine devenue chrétienne par amour pour lui.
-
Galien le restoré

Anséïs de Carthage : Ayant vaincu les Sarrasins après la défaite de Roncevaux, Charlemagne reconquiert l'Espagne et confie le royaume de Carthag(èn)e au jeune Breton Anséïs. Celui-ci décide de prendre femme... ce ne se fera pas sans péripéties !
-
la Canchon d'Anseïs de Cartage

Macaire : Sébile, femme de Charlemagne, est poursuivie par les assiduités du traître Macaire. L'empereur se croit, à tort, trompé. Mais, après de nombreuses aventures, il reconnaît finalement l'innocence de son épouse.
- Macaire

Chanson des Saisnes / Saxons : Chanson de geste de Jean Bodel (av.1200) où Charlemagne et ses preux partent en campagne contre les Saxons et ne sont pas insensibles aux charmes des Saxonnes, tandis que les barons hurepois entrent en révolte sous la conduite de Salomon, roi de Bretagne.
- Chanson des Saxons :
tome 1, tome 2

Hugues Capet : fils du sire de Beaugency et de la fille d'un boucher parisien, Hugues mène une vie vagabonde et dissolue. Il est amené à porter secours à Marie, la fille du roi Louis, à prendre la défense de Paris, et, après bien des aventures, se fait épouser par Marie puis couronner roi.
-
Hugues Capet

Huon de Bordeaux : Le jeune Huon tue le fils de Charlemagne, Charlot, qui lui a tendu une embuscade. Il est condamné à aller à Babylone pour en rapporter les moustaches et trois molaires de l'émir Gaudisse, et embrasser trois fois Esclarmonde, sa fille. De retour, il reçoit le pardon de Charlemagne. Autour de cette geste s'est développé le cycle de Huon de Bordeaux, composé par les chansons qui suivent.
- Huon de Bordeaux

Auberon : prologue d'Huon de Bordeaux, cette chanson présente les aventures du petit roi Auberon et des personnages intervenant par la suite, en particulier celles de saint Georges, qui devra beaucoup à une intervention de la Vierge Marie durant la Fuite en Egypte.
-
Auberon

Esclarmonde : Huon assiégé dans Bordeaux s'échappe pour trouver des secours et affronte d'étranges aventures : rencontres avec de tristes personnages venus du passé (Judas, Caïn) ainsi que de lieux et de créatures fantastiques. De retour à Bordeaux, il est libéré par Auberon et il se fiance avec Esclarmonde.
-
la Chanson d'Esclarmonde

Huon et Calisse : ayant pris la mer pour éviter ses ennemis, Huon est capturé par le roi d'Irlande, Goheran. La fille de ce dernier, Calisse, s'éprend du prisonnier consentant, ce qui provoque la colère d'Auberon, défenseur d'Esclarmonde, fiancée délaissée.
-
Huon et Calisse

Clarisse et Florent : Clarisse, fille de Huon et très courtisée, préfère le fils du roi d'Aragon aux autres prétendants. Cela lui vaut son enlèvement par des traitres et sa capture par les Sarrasins. Délivrée, c'est de son irascible futur beau-père que lui viennent de nouvelles difficultés sans nombre.
-
Clarisse et Florent

Ide et Olive : Ide, fille de Clarisse et orpheline de naissance, doit, devant les assiduités de son pervers de père, fuir en Allemane déguisée en garçon. Abusée par les apparences, Olive, la fille du roi, s'éprend d'elle. Devant une situation inextricable mais pleine de bonne foi, Dieu lui-même se doit d'intervenir, transformant Ide en homme, ce qui résout tous les problèmes.
-
Ide et Olive

---------------

le Cycle de GARIN de MONGLANE (ou "de Guillaume d'Orange")

Le Cycle de Garin de Monglane (du nom de l'arrière-grand-père de son héros Guillaume d'Orange, dont le personnage est inspiré de Guillaume de Gellone, cousin de Charlemagne et comte de Toulouse entre 790 et 806) défend la cause des vassaux fidèles à un monarque soit vieillissant et affaibli, soit velléitaire et menacé. Il réunit environ vingt-quatre chansons de geste : les Enfances Guillaume, le Couronnement de Louis, le Charroi de Nîmes, la Prise d'Orange, le Vœu de Vivien, le Moniage Guillaume, les Enfances Vivien, la Chevalerie Vivien, Aliscans, Garin de Monglane, Aymeri de Narbonne, la Mort Aymeri de Narbonne, les Narbonnais, Guibert d'Andrenas, la Prise de Cordres et de Sébille, Siège de Barbastre, Buevon de Commarcis, Aliscans, Enfances Raynouart, Bataille Loquifert, Moniage Rainouart, Renier, Maillefer...

les Enfances Guillaume : Composé tardivement cette chanson introduit aux récits du Couronnement de Louis, du Charroi de Nîmes et de la Prise d'Orange. Elle raconte l'entrée en chevalerie du jeune Guillaume, sa désignation comme défenseur de la royauté et en annonce les futures conquêtes.
- les Enfances Guillaume (traduction)

le Couronnement de Louis : Devenu vieux, Charlemagne décide de céder son trône à son fils Louis. Profitant des hésitations de ce dernier un traître tente de s'assurer la régence. Guillaume doit intervenir à de nombreuses reprises pour assurer le pouvoir de Louis.
- li Coronemenz Loois (traduction)

le Charroi de Nîmes : Ayant été oublié lors de la distribution des fiefs par le roi Louis, Guillaume exige de recevoir la tête d'une expédition destinée à prendre Nîmes aux Sarrasins. Déguisé en marchand il introduit dans la ville ses guerriers cachés dans des tonneaux.
- li Charrois de Nymes (traduction)

la Prise d'Orange : De Nîmes, Guillaume décide d'aller à Orange, alors aux mains des Sarrazins, afin de s'emparer de la ville et par la même occasion de faire de la reine Orable sa femme. Fait prisonnier, évadé, secouru, Guillaume arrive à ses fins : Orable baptisée devient Gubourc et épouse Guillaume désormais "d'Orange".
- la Prise d'Orenge (traduction)

le Vœu de Vivien : Le vœu de Vivien, neveu de Guillaume, et ses aventures seront repris dans les Enfances Vivien, et autres chansons.
- li Covenans Vivien (traduction)

le Moniage Guillaume : Après la mort de Guibourc, Guillaume veut entrer au couvent. Sa forte stature, son redoutable appétit et ses colères spectaculaires font peur aux moines qui essayent de s'en débarrasser. Guillaume se retire alors dans un ermitage, à Saint-Guilhem-du-Désert, où il finit ses jours en odeur de sainteté.
-
le Moniage Guillaume (traduction)

les Enfances Vivien : Le neveu de Guillaume, Vivien, est livré comme prisonnier en échange de son père, aux païens de Luiserne-sur-mer (en Espagne). Vivien échappe miraculeusement à la mort et finit par s'emparer de Luiserne, avec l'aide son père et de ses oncles.
- les Enfances Vivien

la Chevalerie (ou Covenant) Vivien : Vivien a fait le vœu de ne pas reculer devant l'ennemi et est très soucieux de rester fidèle à son vœu. Or le roi de Cordoue, Desramé, arrive pour l'affronter aux Aliscans...
- la Chevalerie Vivien

Aliscans : C'est l'épisode central du Cycle de Guillaume d'Orange. Celui-ci arrive aux Aliscans, au secours de son jeune neveu ne peut que recueillir son dernier souffle. Vaincu, il n'abandonne pas la lutte mais ne trouve que difficilement de nouvelles troupes. Aidé de Rainouart au tinel, il remporte enfin la victoire, sur les lieux mêmes qui avaient vu sa défaite.
- la Bataille d'Aleschans (traduction)

Garin de Monglane : Les deux chansons de cette geste (Enfances Garin de Monglane et Garin de Monglane) sont consacrées au bisaïeul de Guillaume d'Orange. Garin de Monglane envoie ses quatre fils, Ernaut, Renier, Girart et Milon, parcourir le monde. Ce ne sont qu'enfants persécutés, héros trahis, géants et enchanteurs, jeunes filles emprisonnées...
- Garin de Monglane :
tome 1, tome 2, tome 3

la Geste des Narbonnais est une branche du Cycle de Guillaume d'Orange, réunissant Aymeri de Narbonne, les Narbonnais et la Mort Aymery de Narbonne. Après le désatre de Roncevaux Charlemagne apercevant Narbonne propose à ses chevaliers découragés de la conquérir : vainement, à l'exception du jeune Aymeri, qui devient ainsi seigneur de Narbonne, prend femme avec qui il a cinq filles et sept fils (les Narbonnais). Six de ceux-ci partent et se font armer chevalier par Charlemagne, tandis que les Sarrasins profitant de leur absence prennent la ville. A l'appel des sept fils d'Aymeri et avec eux, Louis, fils et successeur de Charlemagne, défait les Sarrasins et reprend Narbonne. A l'article de la mort, Aymeri appelle ses fils (dont Guillaume d'Orange) pour se battre contre les païens, puis contre les Sagittaires archers exceptionnels, mi-homme mi-cheval, qui finissent par le tuer.
Les aventures de Guibert d'Andrenas, septième des fils d'Aymeri de Narbonne, sont racontées dans la chanson du même nom, qui se poursuit par la Prise de Cordres et de Sébille. Des Sarrasins capturent les frères lors du mariage de Guibert, mais ceux-ci se libèrent et prennent Cordoue et Séville où ils étaient prisonniers. Enfin, le Siège Barbastre et Buevon de Commarcis, racontent les aventures guerrières et amoureuses de Beuves (frère de Guillaume) et de ses deux fils.
- Aymeri de Narbonne
- il Nerbonois,

- la Mort Aymeri de Narbonne

- Guibert d'Andrenas
- la Prise de Cordres et de Sébille

- Buevon de Commarcis

la Geste Rainouart, branche du Cycle de Guillaume d'Orange comprend plusieurs chansons de geste : la fin d'Aliscans, les Enfances Rainouart, la Bataille Loquifert, le Moniage Rainouart, Renier, Maillefers (perdue). Elle raconte l'intervention aux côté de Guillaume d'Orange, du géant Rainouart (au tinel) lors de la bataille d'Aliscans. Baptisé, armé chevalier, marié à Aélis, fille du roi Louis, il est le père du géant Maillefers qui, lui-même aura un fils, Rénier.
Devenu moine, Rainouart est la terreur du couvent. L'abbé cherche à s'en défaire de mille manières. A bout d'expédients, il se donne à Mahomet pour livrer Rainouart aux Sarrasins. Mais Rainouart bat les mécréants, fait la conquête d'Aljeste, et revient mourir à Brioude :
- les Enfances Rainouart (résumé)
- la Bataille Loquifert (résumé)
- le Moniage Rainouart (résumé)
- Renier (résumé)
- Maillefers (résumé)

---------------

le Cycle de DOON de MAYENCE (ou "des barons révoltés")

Ce cycle réunit un certain nombre de "chansons" qui ont pour point commun de raconter des révoltes de divers barons contre leurs souverains (Charlemagne, Louis, Charles...). Les principales chansons de geste de ce cycle sont : Doon de Mayence, Gaufrey, Gormont et Isembart, Girart de Roussillon, Raoul de Cambrai, Renaud de Montauban, Ogier le Danois... Les chansons d'Ogier le Danois sont parfois incluses dans le Cycle du Roi.

Doon de Mayence : Gui de Mayence et sa famille sont victimes du traître Herchembaut. Doon (Doolin), leur fils aîné, les rétablit dans leur honneur. Dans un second temps, Doon affronte Charlemagne qui cède devant lui, et l'accompagne pour se battre contre les infidèles.
- Doon de Maience

Gormont et Isembart : Isembart, seigneur chrétien, se venge d'une injure reçue en se mettant au service du roi païen Gormont, et l'entraîne dans une expédition contre la France. Les païens sont vaincus. Isembart, abandonné, meurt de ses blessures mais revenu à sa foi chrétienne.
- Gormont et Isembart

Girart de Roussillon est une chanson de geste basée sur les démêlés que Girart de Vienne (819-877) eut avec Charles le Chauve. Vaincu et ayant perdu toutes ses terres, il doit partir en exil. Après une difficile soumission, on le voit aider à la construction de la Madeleine de Vézelay.
- Girart de Roussillon

Raoul de Cambrai, frustré du fief de son père par le roi Louis, entreprend la conquête du Vermandois, s'attirant l'opposition de Bernier, son écuyer, parent du comte du Vermandois et dont la mère périt dans son monastère, incendié par Raoul. Dégagé de ses obligations féodales, Bernier tue Raoul dans le combat qui suit.
- Raoul de Cambrai

Renaud de Montauban avec les chansons de Maugis d'Aigremont, Vivien de Monbranc et Bueve d'Aigremont cette branche du Cycle de Doon de Mayence est de toutes les chansons de geste celle qui n'a jamais cessé d'être publiée, remodelée et adaptée jusqu'à nos jours
Ayant tué un neveu de Charlemagne, Renaud et ses trois frères Alart, Guichart et Richard (les Quatre fils Aymon) se retirent en Ardenne, poursuivis par l'empereur qui assiège leur château de Montessor. Grâce à leur cousin l'enchanteur Maugis et à leur cheval-fée Bayard, ils réussissent à s'échapper jusqu'à Montauban, puis à Trémogne, sur le Rhin, où ils subissent un dernier siège. Ayant fait la paix avec Charlemagne, Renaud part expier ses fautes en Terre sainte.
- Renaud de Montauban

Gaufrey, aîné des douze fils de Doon de Mayence, et ses frères poursuivent une lutte victorieuse mais pleine de rebondissements contre les Sarrasins qui assiègent Garin, ancien compagnon de Doon.
- Gaufrey

les Enfances Ogier sont, à la fin du XIIIe siècle, un "élargissement" par Adenet le Roi de la Chevalerie Ogier rédigée un demi-siècle plus tôt par Raimbert de Paris.
- les Enfances Ogier

la Chevalerie Ogier : Ogier le Danois (ou l'Ardennois ?), vassal de Charlemagne, doit d'abord se battre malgré lui contre l'empereur, Mais devant une invasion sarrasine, celui-ci en est réduit à implorer l'aide d'Ogier. Battant successivement tous les ennemis de l'empereur, Ogier en reçoit le Hainaut et le Brabant. Il se retire au monastère de Saint-Faron, à Meaux.
- la Chevalerie Ogier

la Geste de Nanteuil, branche du Cycle de Doon de Mayence, se développe à partir du personnage de Doon de Nanteuil, révolté pour de bonnes raisons contre l'empereur Charlemagne. Elle est composée de cinq "chansons" (Doon de Nanteuil, Aye d'Avignon, Gui de Nanteuil, Parise la Duchesse, Tristan de Nanteuil). Particularité : le rôle important tenu par les héroïnes, qui ne sont sauvées qu'après d'innombrables tribulations.
- Aye d'Avignon
- Gui de Nanteuil
- Parise la Duchesse

---------------

le Cycle de la CROISADE

Les croisades sont des expéditions motivées, au départ, par la fermeture de l'accès aux Lieux saints. La première d'entr'elles (1096-1099) a donné lieu à des chansons de geste centrées sur le personnage de Godefroi de Bouillon. Elles constituent deux ensembles.
L'un réunit des chansons des XIIe et XIIIe siècles : la Naissance du Chevalier au cygne, le Chevalier au cygne la Fin d'Elias, les Enfances Godefroi et Retour de Cornumaran, la Chanson d'Antioche, les Captifs / les Chétifs, la Chanson / Conquête de Jérusalem, la Chrétienté Corbaran, la Prise d'Acre Mort Godefroi et Chanson des rois Baudouin.
L'autre est constitué de leur remaniement en 1356 : le Chevalier au cygne et Godefroi de Bouillon, Baudouin de Sebourc, le Bâtard de Bouillon, Saladin.
Enfin, la chanson rédigée par Guilhem de Tudela autour de la Croisade contre les Albigeois (1208-1229) est à considérer à part.

---------------


le Cycle des LORRAINS

La Geste des Lorrains est composée de cinq "chansons" (Hervis de Metz, Garin le Lorrain, Gerbert de Metz, Yon ou la Venjance Fromendin, Anséïs de Metz) présentant les aventures de quatre générations de personnages. Elle met en scènes, dans toutes leurs violences, les rivalités opposant le lignage des Bordelais à celui des Lorrains et met en avant le rôle de la solidarité lignagère, de la puissance royale et de l'éthique religieuse dans la société féodale.

---------------


les CHANSONS de GESTE en dehors de cycles

Certaines chansons de gestes ne se rattachent à aucun cycle (alors que d'autres se rattachent à plusieurs cycles à la fois). Ainsi...

Ami et Amile : sosies et nés le même jour, Ami et Amile se jurent une amitié éternelle, et entrent au service de Charlemagne. Leur ressemblance les met dans des situations inextricables que seules leur amitié et la main de Dieu leur permettent de surmonter.
- Ami et Amile

Jourdain de Blaye : Jourdain finira par châtier Fromont, traitre, criminel et usurpateur, dont il a été la victime. Mais cela n'aura pas été sans séparations, captivités, substitutions, combats, méprises, retrouvailles, jalousies... et mariages (à la fin).
- Jourdain de Blaye

Orson de Beauvais ayant été fait prisonnier par les Sarrasins, Ugon de Berry en profite pour persécuter sa femme et son fils Milon. Celui-ci s'échappe, bat les Sarrasins et, ayant libéré son père, vient délivrer sa mère, châtier le traître Ugon, et épouse la fille du roi.
- Orson de Beauvais

Daurel et Beton : le jongleur Daurel sauve la vie à Béton, fils du roi Beuve. Celui-ci est tué traitreusement à la chasse par Gui qui convoite son épouse. Daurel ayant sauvé Béton, Gui les poursuit tous les deux jusque dans le château du Poitou du second, et les contraint à s'exiler à Babylone d'où ils reviendront pour se venger.
- Daurel et Beton

Elie de Saint-Gilles est une courte chanson de geste racontant les aventures merveilleuses et romanesques du père d'Aiol.
- Elie de Saint-Gilles

Beuve de Hantone. Les héros des chansons de geste ont toujours des vies pleines d'aventures, mais à côté, celle de Beuve, fils du comte Gui de Hanstone en Angleterre, est si incroyablement mouvementée (père assassiné, mère coupable, combats valeureux, amours contrariées, sombres prisons, fiancées héroïques, conversions inopinées, supplices abominables...) que la lecture du résumé qu'en ont fait A.-Fr. Labie-Leurquin et Ch. A. Knudsen en devient indispensable.
- Beuve de Hantone

Aiol est le fils d'Elie de Saint-Gilles, écarté de la cour de Louis, fils de Charlemagne, par les intrigues sournoises de Macaire. Venu incognito à la cour, il se distingue par sa bravoure et prend la ville de Pampelune sur les Sarrasins, y compris la fille de son roi qui, baptisée, devient son épouse. Il déjoue de nouvelles intrigues de Macaire qui finit écartelé.
- Aiol

Floovant, exilé pour avoir insulté un noble en lui coupant la barbe, va en Alsace défendre le roi Flore contre les Sarrasins, et épouse la païenne Maugalie. Revenu en France, il se réconcilie avec son père et l'aide contre des envahisseurs.
- Floovant

Alexandriade : chanson de geste racontant les exploits d'Alexandre le Grand.
- Alexandriade

Doon de la Roche : Abusé par le traître Tomiles (oncle de Ganelon), Doon répudie sa femme Olive accusée de "puterie". Leur fils Landri part au service de l'empereur de Constantinople, aux côtés duquel il se distingue par ses exploits guerriers, tandis qu'Olive est en butte à de multiples persécutions. De retour, il réhabilite sa mère, et fait pendre le traître Tomiles.
- Doon de la Roche

Florence de Rome : Othon de Rome refuse la main de sa fille Florence au vieux roi de Constantinople. Une guerre s'ensuit au cours de laquelle Florence s'éprend du valeureux Éméré. Ils s'épousent et malgré les traitreuses entreprises de Milon qui les séparent, ils finissent par se retrouver dans un bonheur conjugal euphorique.
- Florence de Rome : tome 1, tome 2