Imprimer cette page

VENDÉE des MARCHES et Montaigu

Les COMMUNAUTÉS de COMMUNES et leurs REVUES

Les 39 communes du "pays de Montaigu, Marches de Vendée et de Bretagne" sont regroupées en plusieurs Communautés de communes :

Tiffauges et les Landes-Genusson font partie de la Communauté de communes de Mortagne, Saint-Denis-la-Chevasse et les Lucs de celle de Vie et Boulogne, Monbert de celle de Grand-Lieu. La Bruffière et Cugand qui, jusqu'en 2012, n'étaient intégrés dans aucune, ont rejoint les "Terres de Montaigu" en 2013.

Ces "Com-Com" ont été créées au tout début des années 2000, avec pour objectif général de simplifier l'organisation et le fonctionnement administratifs locaux, suivant une tendance initiée quarante ans plus tôt. Cette tendance avait abouti à de multiples formes de coopérations intercommunales : "Districts intercommunaux" (précurseurs des communautés de communes), "Syndicats Intercommunaux" divers (tel le Syndicat mixte Montaigu-Rocheservière). Au fil des années, leurs missions et compétences n'ont cessé de s'accroître.
Les "Com-Com" se trouvent elles-mêmes intégrées dans des "pays" : le "Pays du vignoble nantais", le "Pays du Bocage vendéen" et, pour les Lucs et Saint-Denis, le "Pays de Yon et Vie". Le rôle de ces entités territoriales plus vastes est de superviser tout ce qui a trait à l'aménagement global du territoire, mais elles ont parfois du mal à avoir une vision cohérente de leurs missions, même si le Pays du Bocage vendéen fait heureusement exception dans ce domaine (cf. la Charte : Diagnostic + Projet de territoire (198 p. 12 Mo).

Certains estiment que la simplification de l'administration locale souhaitée au départ a, en fait, abouti à une complexité accrue, par l'ajout de strates supplémentaires à celles des communes, départements et régions. Les plus pessimistes pensent que, en raison de la difficulté pour les élus à maîtriser cette complexité, la direction de ces institutions va vite dépendre essentiellement des fonctionnaires territoriaux qui s'y seront installés.

Les Communautés de communes ont été amenées à publier chacune une revue destinée à créer un lien entre élus et citoyens. Ces dernières années, elles sont devenues pour la plupart téléchargeables, mais leurs plus anciens numéros sont actuellement difficilement trouvables. Voici un certain nombre d'entre eux...


la COMMUNAUTÉ de COMMUNES des "TERRES de MONTAIGU"

En 1964, le préfet de Vendée veut regrouper certaines communes afin de créer des entités de plus de poids, et de simplifier le découpage administratif. Le secteur de Montaigu semble pouvoir constituer un pôle de dimensions comparables à celui du "grand les Herbiers" qui est installé alors. Cependant cette tentative de regroupement plus ou moins autoritaire est refusée par les communes entourant Montaigu, qui ne veulent pas passer sous la domination de la commune centrale.
En 1965, Henri Joyau devient maire de Montaigu, et sa personnalité, aux antipodes de celles des notables qui l'ont précédé, entraîne une évolution dans les perceptions intercommunales. Mais pas pour envisager des fusions : la formule du "district", alliant "l'efficacité de l'union au respect profond de la personnalité de chaque commune" (n°1 du bulletin du District de Montaigu, p. 1) est retenue par la Guyonnière, Montaigu et Saint-Georges, pour créer le District de Montaigu en 1969. Boufféré les rejoint en 1970, Saint-Hilaire en 1972, la Bernardière et la Boissière en 1994, et Treize-Septiers décide d'y adhérer en septembre 2009. Au début des années 1970, Vieillevigne et la Planche ont été très intéressées à rejoindre le district de Montaigu, mais les difficultés administratives liées à leur localisation dans un autre département, et surtout les violentes pressions du Conseil général de Loire-Atlantique les ont forcées à abandonner leur projet.
En 2002, le District de Montaigu est devenu une "communauté de communes" sous le nom de "Terres de Montaigu".

En 1969, le Conseil du District avait décidé de la parution d'un bulletin du District de Montaigu annuel, devenu ensuite "bulletin..." puis "magazine des Terres de Montaigu", et qui est aujourd'hui téléchargeable. Voici, pour les anciens numéros (collection Jacques Rivière), une sélection de pages, excluant celles uniquement publicitaires et celles où les sociétés et associations se présentent (téléchargements assez longs).


District de Montaigu en 1984


la COMMUNAUTÉ de COMMUNES du Canton de ROCHESERVIÈRE

En 1992, le "District du canton de Rocheservière", réunissant l'Herbergement, Mormaison, Rocheservière, Saint-André-13-Voies, Saint-Philbert-de-Bouaine et Saint-Sulpice-le-Verdon, prend la suite du Syndicat Intercommunal créé en 1988 pour gérer les questions d'habitat. En 2001, il devient la "Communauté de Communes du canton de Rocheservière".

En 2006, le "Magazine de la Communauté de Communes du canton de Rocheservière" voyait le jour. Il paraît deux fois par an.


la COMMUNAUTÉ de COMMUNES de la "VALLÉE de CLISSON"

En 1993, Boussay, Clisson, Gétigné, Gorges, Saint-Hilaire, Saint-Lumine et Monnières créent le "District de la Vallée de Clisson", dans la suite d'un Syndicat Intercommunal existant depuis 1965. En 1997, Aigrefeuille et Maisdon les rejoignent. En 2001, le District devenait la "Communauté de Communes de la Vallée de Clisson" à laquelle adhérent la Planche et Remouillé puis, en 2004, Vieillevigne.

Dès 2001 sort le premier numéro du "Magazine de la Communauté de Communes de la vallée de Clisson", qui paraît au rythme de cinq puis quatre numéros par an.


la COMMUNAUTÉ de COMMUNES du Canton de SAINT-FULGENT

En 2001 est créée la "Communauté de Communes du canton de Saint-Fulgent", réunissant les huit communes du canton : Bazoges, les Brouzils, Chauché, Chavagnes, la Copechagnière, la Rabatelière, Saint-Fulgent et Saint-André-Goule-d'Oie. Elle remplace le "District" qui, lui-même, succédait en 1991 au Syndicat à Vocations Multiples mis en place en 1971.

"Info'c.c." prend en 2002 la suite du bulletin Infos qui existait depuis les débuts du District. Il parait deux fois par an, mais n'est pas encore mis en ligne à ce jour. Bientôt les dossiers suivants seront consultables :

2002 - les Projets de la Com. Com. / les Journées du Patrimoine
2003 - les Services de la Com. Com. / Tout ce que vous devez savoir sur vos déchets
2004 - l'Eau, une ressource naturelle à préserver / Haut débit, Internet, Multimédia
2005 - Campagne Prévention Alcool / l'Habitat du financement à la construction
2006 - le Pays du Bocage vendéen / Environnement: déchets, assainissement, rivières
2007 - Choisis ta vie : campagne Prévention Drogue / le Patrimoine du canton de Saint-Fulgent
2008 - Enfance Jeunesse / Com. Com.: composition du nouveau Conseil, du Bureau et des Commissions
2009 - les Gestes de Premiers Secours / le Salon du livre vendéen du Refuge de Grasla
2010 - Guide des Aides pour l'Habitat / On sort cet été

POPULATION et DÉMOGRAPHIE


Quelques RECENSEMENTS de la POPULATION de la Région
"du PAYS de MONTAIGU et de la VENDÉE des MARCHES de BRETAGNE"

Le tableau ci-dessous donne la population des 39 communes autour de Montaigu pour 9 recensements de 1791 à 2009 (pour connaître les populations de tous les recensements, voir aux pages de chaque commune).
De 1791 à 1936, les recensements en France ont eu lieu, sauf exceptions, tous les cinq ans, puis à des dates variables depuis. Avant 1816, ces chiffres correspondent à de simples dénombrements dont les résultats sont parfois discutables. A partir de 1816, il s'agit de recensements nominatifs, donc d'une grande fiabilité. En 1962, l'INSEE ayant changé la définition de la population d'une commune, il y a eu un décrochage (en général à la hausse, mais pas toujours) dans l'évolution de ces populations, toutes choses étant égales par ailleurs.
Les chiffres du tableau valent dans les limites communales à chaque date considérée, et non dans les limites actuelles si celles-ci sont différentes ; ce qui est le cas pour 15 communes sur 39 (voir les pages de chacune d'elles)
.


(cliquer sur le tableau pour l'agrandir)

POPULATION au RECENSEMENT de 2010

Fin 2012, l'INSEE a publié les chiffres du dernier recensement : celui de 2010. Depuis 1999, les 39 communes du pays de Montaigu et de la Vendée des Marches de Bretagne" ont toutes vu leur population augmenter. Cette croissance allant sur l'ensemble de la période, de +0,64% / an pour Montaigu, au territoire municipal exigu, à +4,68 % / an pour Boufféré. Soit de 1 à 8 fois la croissance moyenne nationale. On imagine les conséquences qu'entraîne cette évolution, avec en particulier les destructions irréversibles des cadres de vie, de l'environnement, du patrimoine, des espaces naturels et agricoles... sans parler des conséquences sociales ou en termes de développement durable. D'où la nécessité de mettre en place des politiques responsables limitant de façon drastique une croissance qui, à son rythme actuel, va vite devenir catastrophique.

Ci-dessous, voici une carte faite à partir des chiffres des "populations municipales" (dont la somme donne la population de la France, soit 64 612 939 habitants en 2010, C.O.M. et T.O.M. exclus) de ces 39 communes...

------------------

suite :
"VENDÉE des MARCHES à travers LIVRES et REVUES"