Imprimer cette page

Saint-GEORGES-de-Montaigu

 

 

 

Certains donnent aujourd'hui le nom de "Georgeois" aux habitants de Saint-Georges-de-Montaigu, nom banal et sans imagination, alors qu'autrefois on les appelait les "Pallots", nom aux origines incertaines. La tradition dit aussi que ces Pallots avaient essayé de vider la Maine pour y attraper la lune... Est-ce étonnant ? Chacun sait que la lune a souvent fait rêver, en particulier les amoureux qui trouvent le clair de lune très romantique !...

Saint-GEORGES-de-Montaigu en 1900

Créée 30 ans plus tôt, la carte postale devient photographique vers 1900. Pendant 15 ans elle connaît un "âge d'or", s'illustrant des scènes typiques et des petits moments de la vie locale...
Saint-Georges-de-Montaigu, en 1900, en 18 cartes postales :

Image rotator
(cartes postales : collection de Jean Meunier, de Chavagnes-en-Paillers)

Saint-GEORGES-de-Montaigu - population de 1791 à 2010

En 1962, la définition de la population d'une commune ayant été modifiée, le nombre retenu dans le tableau (1886 hab.) correspond à la nouvelle définition utilisée jusqu'à aujourd'hui. Suivant la définition antérieure, Saint-Georges-de-Montaigu aurait compté 1820 habitants en 1962. 

Le 1er janvier 2019, Boufféré, la Guyonnière, Montaigu, Saint-Hilaire-de-Loulay se sont joints à Saint-Georges-de-Montaigu, pour former la commune de Montaigu-Vendée qui comptait 20 114 habitants en 2016. 

 

1791

1796

1801

1806

1816

1821

1826

1831

1836

1841

1846

1851

 

2398

1452

1442

1449

 

2110

2138

2129

2170

2213

2279

2265

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

1911

1921

2302

2291

2430

2324

2319

2333

2309

2398

2368

2380

2331

2301

1962

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2010

2016

1885

1914

1854

1780

1785

1886

1912

2072

2417

2769

3176

3877

4269

Saint-GEORGES-de-Montaigu - "Chronique paroissiale"

Éditée en 1895, elle fut essentiellement rédigée par Hippolyte Boutin (1851-1901), partant de notes étoffées d'Eugène Aillery (1806-1869). Les obscures origines antiques de Saint-Georges / Durivum, les fouilles destructrices mais rémunératrices de Jean-Ambroise Montaut, notable local nommé maire en 1811 par le pouvoir napoléonien, la vie agitée de Jean Girard, la triste affaire de la Goyère... y présentent un intérêt certain. (26 p. 268 ko)

Saint-GEORGES-de-Montaigu - bibliographie

(voir aussi la bibliographie sur "pays de Montaigu et Marches de Vendée et de Bretagne" )

- Chroniques paroissiales, t. 2 (canton de Montaigu), 1895, p. 663-724.

- Dronneau (Robert), De Durinum à Saint-Georges, Héraut-Éditions, 1992.

- Dronneau (Robert), Saint-Georges-de-Montaigu, 50 années de mémoires (1900-1950), Saint-Georges-de-Montaigu, 1997.

- Lecomte (Pauline), "Joseph et Simone Bougro, PDG de Sodebo : une dynastie de traiteurs", in Le paradoxe vendéen, 2004, p 65-70.

- Patrimoine des communes de la Vendée, t. 1, Le Flohic Éditions, 1999, p. 535-538.

- Saint-Georges en 2000, Imprimerie 2000, 2000.

- http://www.st-georges-de-montaigu.com/1024_cadre_accueil1.htm


Saint-FULGENT ◄   haut ▲  ► Page suivante : Saint-HILAIRE-de-Clisson