Imprimer cette page

Saint-HILAIRE-de-Clisson

 

 

 

Saint-HILAIRE-de-Clisson au début du 20e siècle

Créée 30 ans plus tôt, la carte postale devient photographique vers 1900. Pendant 15 ans elle connaît un "âge d'or", s'illustrant des scènes typiques et des petits moments de la vie locale...
Voici 4 cartes postales (seulement !) à cette époque de Saint-Hilaire-de-Clisson qui était alors appelé "Saint-Hilaire-du-Bois" (si vous en avez que vous pouvez prêter... merci d'avance) :

Image rotator
(cartes postales d'origines diverses)

Saint-HILAIRE-de-Clisson - population de 1791 à 2010

En 1962, la définition de la population d'une commune ayant été modifiée, le nombre retenu dans le tableau (962 hab.) correspond à la nouvelle définition utilisée jusqu'à aujourd'hui. Suivant la définition antérieure, Saint-Hilaire-de-Clisson aurait compté 937 habitants en 1962.

 

1791

1796

1801

1806

1816

1821

1826

1831

1836

1841

1846

1851

 

1450

520

520

1023

 

1018

1037

1224

1231

1222

1306

1247

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

1911

1921

1273

1287

1280

1243

1287

1282

1244

1277

1250

1204

1176

1137

981

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2010

2013

1001

955

929

901

913

962

991

964

1173

1334

1475

2019

2156

1789, les Doléances des habitants de Saint-HILAIRE-de-Clisson

(article en cours de création) En 1779, dans son Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, l’ingénieur géographe Jean-Baptiste Ogée (1728-1789) décrit ainsi la Bernardiere : "dans les Hautes Marches à 7 lieues 1/8 au sud-est de Nantes, son évéché et son ressort ; à 29 lieues 1/3 de Rennes ; et à 1 lieue 1/2 de Clisson, sa subdélégation. […] Son territoire se termine à la province de Poitou ; il est exactement cultivé, et fertile en grains et en vin. On n’y voit pas de terres incultes."
Le 5 avril 1789,  le "général" (assemblée des hommes) de la paroisse était convoqué pour rédiger le Cahier de Doléances de la Bernardière et pour nommer deux représentants pour aller à Nantes rédiger celui de l’ensemble du baillage. Ils y demandèrent "que les droits de la province soient conservés, sauf les droits respectifs…"
Le 27 septembre suivant ils étaient de nouveau convoqués, suite aux décrets du 4 août, leurs députés aux États Généraux sollicitant une extension de leurs pouvoirs pour pouvoir abolir les droits provinciaux de la Bretagne. Après avoir, comme leurs voisins de Clisson et autres paroisses, considéré "que les droits, immunités, libertés et franchises dont les Bretons ont joui jusqu’à présent, forment la Constitution de leur Province, que cette Constitution est immémoriale et remonte à la fondation de la souveraineté de la Bretagne, qu’ayant toujours été regardée comme sacrée, elle n’a souffert aucune atteinte sous les ducs de Bretagne, qu’elle a même constamment été respectée par les rois de France leurs successeurs par plusieurs chartres et contrats […]", ils déclarèrent s’opposer à de tels abandons de souveraineté et persister dans le maintien de la limitation des pouvoirs de leurs députés...
(3 p. 103 ko)

Saint-HILAIRE-de-Clisson : l'utilisation des terres en 1851

En 1851, Charles de Tollenare, agent voyer en chef de la Loire-inférieure, publie au 1 / 40 000e des cartes du département réalisées à partir des états de sections et plans cadastraux communaux. Les voici avec la représentation des chemins, de l'hydrographie (en bleu), des terres cultivées (en beige), des prés (en vert clair), des vignes (en violet), des bois (en vert sombre) et, à partir du tableau d'assemblage cadastral, la localisation schématique des bâtiments et des jardins (en rose). Les cartes originales ne sont pas colorisées.
Pour Saint-Hilaire-de-Clisson (alors appelé Saint-Hilaire-du-Bois), cette carte reprend les plans cadastraux de 1809, et y surajoute la nouvelle voierie.


( cliquer sur l'image pour l'agrandir et de nouveau pour obtenir sa taille originale )

Saint-HILAIRE-de-Clisson - bibliographie

(voir aussi la bibliographie sur "pays de Montaigu et Vendée des Marches de Bretagne" )

- Berthelot (Laurent), Sport, modernité et culture populaire : les transformations de l'espace rural à Saint-Hilaire-de-Clisson, mémoire de maîtrise de sociologie, Nantes, 1997, 347 p.

- Bonnet (Pierre), Mémoire XVIe - XXe siècles, Saint-Hilaire-du-Bois / de-Clisson, 280 p. 85 ill.

- Louet (Irène), Histoire de Saint-Hilaire-de-Clisson, Nantes, 1989, 118 p.

- Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique, t. 1, Le Flohic Éditions, 1999, p. 317-320.