Imprimer cette page

Saint-LUMINE-de-Clisson

 

 

 

Saint-LUMINE-de-Clisson au début du 20e siècle

Créée 30 ans plus tôt, la carte postale devient photographique vers 1900. Pendant 15 ans elle connaît un "âge d'or", s'illustrant des scènes typiques et des petits moments de la vie locale...
Voici 4 cartes postales (seulement !) à cette époque de Saint-Lumine-de-Clisson (si vous en avez que vous pouvez prêter... merci d'avance) :

Image rotator
(cartes postales d'origines diverses)

Saint-LUMINE-de-Clisson - population de 1791 à 2010

En1962, la définition de la population d'une commune ayant été modifiée, le nombre retenu dans le tableau (956 hab.) correspond à la nouvelle définition utilisée jusqu'à aujourd'hui. Suivant la définition antérieure, Saint-Lumine-de-Clisson aurait compté 909 habitants en 1962.

 

1791

1796

1801

1806

1816

1821

1826

1831

1836

1841

1846

1851

 

1500

864

708

1126

 

1321

1358

1321

1325

1328

1285

1290

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

1911

1921

1314

1354

1366

1306

1289

1284

1274

1263

1146

1122

1125

1073

982

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2010

2016

948

959

956

891

968

956

1013

997

1189

1255

1348

1959

2109

 

Saint-LUMINE-de-Clisson : l'utilisation des terres en 1851

En 1851, Charles de Tollenare, agent voyer en chef de la Loire-inférieure, publie au 1 / 40 000e des cartes du département réalisées à partir des états de sections et plans cadastraux communaux. Les voici avec la représentation des chemins, de l'hydrographie (en bleu), des terres cultivées (en beige), des prés (en vert clair), des vignes (en violet), des bois (en vert sombre) et, à partir du tableau d'assemblage cadastral, la localisation schématique des bâtiments et des jardins (en rose). Les cartes originales ne sont pas colorisées.
Pour Saint-Lumine, cette carte reprend les plans cadastraux de 1809, et y surajoute la nouvelle voierie et le pont du Guidereau sur la Maine. Les erreurs de la carte originale, telle l'inversion des noms des villages de la Pégerie et de la Chambaudière (confusion existant déjà dans le cadastre de 1809), ont été laissées telles quelles.


( cliquer sur l'image pour l'agrandir et de nouveau pour obtenir sa taille originale )

Saint-LUMINE-de-Clisson - bibliographie

(voir aussi la bibliographie sur "pays de Montaigu et Vendée des Marches de Bretagne" )

- Estourbillon (Régis de l'), Le château de la Courbejolière, Éditions Lajolye, Vannes, 1889.

- Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique, t. 1, Le Flohic Éditions, 1999, p. 320-321.