Imprimer cette page

Noms des rues et places de la Vieille Ville

Art, Patrimoine et Environnement | Urbanisme et Développement | Démographie de Montaigu | Histoire et Citoyenneté | Notables et Notabilités | Montaigu à travers livres et revues


Cette page propose un "parcours toponymique" autour des noms des rues et places de la Vieille Ville de Montaigu.

Limitée par les "Douves extérieures", la Maine, les "Douves intérieures" (la séparant du Château) et le vallon de l'Asson, la Vieille Ville de Montaigu présente une structure dense et resserrée bien différente de celle des bourgs ou même de la plupart des villes du reste de la Vendée. L'aspect, le tracé et l'ancienneté de son paysage urbain lui donne un visage, un charme et des atouts patrimoniaux particuliers, parfois difficiles à préserver.

La Vieille Ville s'est ajoutée au Château de Montaigu peu de temps après l'édification de celui-ci. Des restes de fortifications datant du XIIe siècle en témoignent de l'ancienneté de la ville, qui n'a pas dû être notablement agrandie par les interventions de LouisXI pour la renforcer, après 1476. Au XVIe siècle, l'adhésion d'une majorité de la noblesse locale au protestantisme impliqua fortement la ville dans les guerres de Religion et les nombreux sièges qu'elle subit entre 1563 et 1588 furent, dit-on, à l'origine de la destruction de sa partie est, ce qui serait à l'origine de l'actuelle plus faible densité de ce secteur.

Ce furent surtout les destructions perpétrées par les troupes révolutionnaires, en septembre et octobre 1793, qui changèrent le bâti urbain puisque, à l'exception des constructions situées entre la place Dugast-Matifeux, l'église Saint-Jean et le Château, la ville fut quasiment entièrement incendiée, ainsi que le revendique Kléber dans ses Mémoires. Cette période renouvela profondément la population et, à leur retour, consacra dans la ville la réussite politique, économique et sociale des familles de la bourgeoisie montacutaine républicaine qui avaient préféré la quitter.

Les noms des rues du Montaigu d'autrefois sont évoqués par un mémoire écrit en 1765 par François-Frédéric Bellouard de Jemonville: "les rues principales de la ville de Montaigu sont: la Grande-Rue, du Fort, du Jardinet, de la Juiverie, de la Poëlerie, etc." Certains de ces noms ne se retrouvent plus aujourd'hui. De nombreux autres noms de lieux, tels "place du Dos d'Âne" ou "carrefour de la Prison", apparaissent dans les délibérations municipales, sur le plan du cadastre de 1814, et surtout dans les états de sections de celui-ci, mais il est très rare qu'on ait les raisons de ces appellations. 

Pour connaître en quelques lignes les noms de rues et places de la Vieille Ville de Montaigu : cliquer sur les noms de la liste ci-contre, ou cliquer sur les carrés bleus sur la carte.

 

( © GEOPORTAIL )

Pour effectuer un autre "parcours toponymique" :

- "Montaigu ville forte",
- "Notabilités montacutaines",
- "le Château de Montaigu",
- "les Moulins de Montaigu",
- "le Faubourg Saint Jacques",
- "le Faubourg Saint-Nicolas",
- "Montaigu dans la Révolution",
- "les Monuments religieux de Montaigu",
- "les Rues et places de la Vieille Ville"...

Pour accéder à l'ensemble des 218 fiches de noms de lieux de Montaigu :

Patrimoine toponymique de Montaigu


Faubourg Saint-Jaques et toponymie ◄   haut ▲  ► Page suivante : MONTBERT